Rogersville aura enfin son cafétorium!

Un cafétorium sera construit dans l’école Étoile de l’Acadie de Rogersville grâce à un investissement de 3,2 millions $ du gouvernement fédéral. La salle de 329 places permettra d’offrir des activités communautaires, culturelles et artistiques pour l’ensemble de la population de Rogersville et des communautés environnantes.

Une attente de 20 ans est enfin terminée à Rogersville.

La ministre fédérale Mélanie Joly s’est rendue à Rogersville, vendredi matin, afin d’annoncer un investissement de 3,2 millions $ dans l’école locale. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

Bertrand LeBlanc, ancien député libéral de Kent-Nord et ancien maire de Rogersville, était membre du comité parental de l’école secondaire de Rogersville, vers l’an 2000, quand les premières discussions sur l’amélioration de l’école ont eu lieu.

Tout au long de sa carrière politique, il a milité pour des investissements dans l’infrastructure scolaire locale. Il rêvait de la construction d’un cafétorium, c’est-à-dire une salle hybride qui sert à la fois de cafétéria et d’auditorium.

Ayant cogné à pratiquement toutes les portes, il a décidé d’effectuer un voyage à Ottawa, il y a un peu moins d’un an, afin de plaider une dernière fois pour le soutien financier du gouvernement fédéral. Accompagné de la mairesse Pierrette Robichaud, il a présenté le projet à Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie du Canada.

Bertrand LeBlanc et plusieurs autres citoyens de Rogersville militent depuis deux décennies pour la construction d’un cafétorium dans la municipalité. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

«Pour moi, c’était un peu comme une passe je-vous-salue-Marie (un jeu tenté dans une situation désespérée au football). Je me disais qu’elle pouvait juste nous dire non. Mais à notre grande surprise, elle a été très réceptive à l’idée.»

«L’annonce d’aujourd’hui apporte une très grande satisfaction pour moi et pour la communauté. On n’a plus besoin de mettre nos élèves dans un autobus et les envoyer à Miramichi pour assister à des spectacles. On va pouvoir avoir des lancements d’albums ou d’autres spectacles de la communauté ici.»

La ministre Joly s’est rendue elle-même à Rogersville, vendredi, afin d’annoncer l’investissement de 3,2 millions $ dans l’école Étoile de l’Acadie.

«Ça fait longtemps que j’entends parler de Rogersville à Ottawa, et j’ai compris que ça fait plus de 20 ans que la communauté essaie d’avoir ce projet. Mais ce que j’ai appris des Acadiens, c’est qu’ils sont tenaces en maudit.»

«Il y a une vie culturelle riche incroyable ici. Que ce soit Lisa LeBlanc, qu’on connait tous et qu’on adore, ou Vivianne Roy des Hay Babies, qui est aussi une inspiration dans la communauté. Même dans ma petite ville de Montréal, j’entends parler beaucoup de Rogersville via ses ambassadrices culturelles.»

Le cafétorium sera construit à l’arrière du gymnase de l’école. Il aura trois niveaux et une forme conique comme un terrain de baseball. Durant les jours de classe, on y installera des tables où les élèves mangeront leur dîner et leurs collations. Lors de spectacles, les tables seront remplacées par des chaises, et la salle prendra l’allure d’un auditorium.

L’école Étoile de l’Acadie, de Rogersville. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron

Gaétanne Johnson, conseillère municipale de Rogersville qui a obtenu son diplôme dans la municipalité il y a deux ans, mentionne qu’un tel investissement suscite la fierté des jeunes de sa communauté.

«C’est important de mettre l’accent sur les jeunes dans les petites communautés, pas seulement les grandes. Souvent, on se sentait qu’on était un peu oubliés. Mais cette annonce nous rappelle que nous sommes importants, nous aussi.»

Les 3,2 millions $ ont été investis par l’entremise des programmes Investir dans le Canada et Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 du gouvernement fédéral.

Patrice Finnigan, député de Miramichi-Grand Lake, explique que les investissements récents pour le fusionnement des deux écoles de la municipalité comptent comme la part du gouvernement provincial dans le cafétorium. La date limite pour les inclure dans le financement était en mars de cette année.

Le projet a lieu sans les fonds de la campagne de financement qui avait eu lieu dans la communauté dans les dernières années. La grande majorité de ces fonds ont été remis aux donneurs.