Trafic de drogue: deux Montréalais derrière les barreaux au Nouveau-Brunswick

Deux Montréalais sont derrière les barreaux au Nouveau-Brunswick. Ils font face à plusieurs accusations en lien avec le trafic de drogue.

Le 30 décembre, un véhicule circulait en direction de la frontière américaine, à Woodstock, mais il a rebroussé chemin sans entrer aux États-Unis. Les agents frontaliers canadiens ont interrogé et fouillé le véhicule. Ils ont trouvé un paquet qu’ils soupçonnaient être de la drogue.

Pendant qu’un des agents examinait le paquet, dans le bureau de l’Agence des services frontaliers du Canada, le véhicule a fui les lieux. La drogue a été saisie et remise à la GRC.

La Sûreté du Québec a intercepté le véhicule plus tard, près de la frontière avec le Nouveau-Brunswick. Un autre paquet, que l’on croyait aussi être de la drogue, a été saisi. Les deux occupants du véhicule ont été transportés au Nouveau-Brunswick avec l’aide de la force policière d’Edmundston.

La GRC au Nouveau-Brunswick a saisi environ neuf kilos de haschisch, trois armes à feu et de l’argent comptant.

Alain Michelin, 55 ans, et Chantal Landerman, 51 ans, tous les deux de Montréal, ont comparu en cour provinciale, à Woodstock, vendredi. Ils font chacun face à 11 chefs d’accusation en lien avec la possession et la distribution de cannabis illicite en plus de possession d’armes à feu prohibées.

Ce n’est pas tout. L’homme est aussi accusé d’avoir manqué à sa probation et la femme aurait été trouvée en possession de méthamphétamine.

«On a porté contre Alain Michelin un chef d’accusation de fuite de la police, deux chefs d’accusation de défaut de se conformer à une ordonnance d’interdiction relative aux armes à feu et un chef d’accusation de manquement aux conditions de sa probation. On a porté contre Chantal Landerman un chef d’accusation de possession de méthamphétamine et un chef d’accusation de défaut de se conformer à une ordonnance d’interdiction relative aux armes à feu», a précisé la GRC par communiqué.

L’homme et la femme sont détenus depuis leur arrestation, le 31 décembre, au petit matin. Ils demeureront en détention jusqu’à leur prochaine comparution en cour, le 13 mars.