Des factures d’électricité qui donnent froid dans le dos

Avec le temps froid des dernières semaines, plusieurs Néo-Brunswickois ont reçu (ou recevront d’ici peu) une facture mensuelle d’électricité qui a de quoi donner froid dans le dos.

Plusieurs abonnés d’Énergie NB ont, au cours des derniers jours, partagé sur les réseaux sociaux leur stupéfaction après avoir pris connaissance du montant de leur facture d’électricité.

Il va sans dire que la pilule sera encore plus difficile à digérer chez ceux qui n’ont pas opté pour le régime de paiements égaux offert par la société de la Couronne.

«Ma fille est étudiante au CCNB à Miramichi et vit dans un très petit appartement. Sa facture est de 525$», se désole Line Imhoff, une résidente de la région de Bathurst.

«Ma facture serait de 700$ uniquement en janvier, n’eût été plan de paiements étalés à longueur d’année. C’est effrayant et ridicule de voir ça!», a pour sa part affirmé Lynn Ferlatte.

«Ça dépasse 400$ alors que ma facture du même mois l’année passée était de 260$», a quant à elle indiqué Kayla Doucet Noël, qui habite Nigadoo.

À défaut de blâmer le temps froid, les clients à qui l’Acadie Nouvelle a parlé critiquent plutôt les politiques tarifaires d’Énergie NB et les salaires qu’elle consent à ses hauts dirigeants.

«Vérifiez le salaire du PDG d’Énergie NB et les personnes sous ses ordres. Sérieusement, voilà où se trouve notre problème!», dénonce Gina Miller, qui réside à Bathurst.

Le chef du Parti vert, David Coon, est d’ailleurs d’avis qu’il faudrait appeler Énergie NB devant le Comité permanent des corporations de la Couronne afin d’examiner l’état de ses finances.

«Énergie NB a demandé une augmentation tarifaire de 2,9% pour les clients résidentiels (à compter du 1er avril), il est donc opportun que le Comité permanent des corporations de la Couronne examine ses dépenses», a déclaré mardi David Coon, tout en soulignant qu’Énergie NB n’a pas comparu devant ce Comité depuis octobre 2016.

Prophète de malheur, la chaîne spécialisée MétéoMédia annonçait il y a un mois de cela que la facture d’électricité serait plus salée cet hiver que l’année passée.

«Et les gens n’ont encore rien vu, car février sera probablement encore plus froid que janvier et par le fait même la facture d’électricité encore plus élevée», raconte André Monette, qui est chef d’équipe de la météorologie à Météomédia.

La firme météorologique américaine AccueWeather en rajoute en prédisant que les températures au Nouveau-Brunswick se maintiendront sous les normales saisonnières presque tous les jours d’ici la fin février.

Le froid: un impact

Des données obtenues par l’Acadie Nouvelle auprès d’Énergie NB démontrent Dame nature a un certain mot à dire sur le solde d’une facture d’électricité.

Ainsi, la consommation en électricité des ménages néo-brunswickois s’établissait en décembre 2018 à 674 gigawatts-heures, comparativement à 632 GWh au même mois en 2017.

En novembre 2018, cette consommation s’est établie à 532 gigawatts-heures, un bon important par rapport aux 461 GWh enregistrés en novembre 2017.

Coïncidence ou pas, ces hausses notables correspondent à des baisses des températures moyennes enregistrées au Nouveau-Brunswick.

«Il faut quand même faire attention: des températures qui sont 10% plus froides ne vont pas automatiquement se traduire par une facture d’électricité qui est 10% plus élevée. Il faut aussi regarder ailleurs», prévient Marc Belliveau, porte-parole d’Énergie NB, tout en invitant les consommateurs à adopter des habitudes écoénergétiques.

Selon la société de la Couronne, de petits changements d’habitudes peuvent ainsi faire une grande différence dans la facture d’électricité mensuelle.

Parmi ces mesures, il y a celle de limiter le thermostat à 20°C et de l’abaisser à 17°C la nuit ou lorsque personne n’est à la maison.

En réduisant ainsi le thermostat de 3°C, il est possible d’économiser 6% (68$ par année en moyenne) sur le coût de chauffage électrique.

Le calfeutrage autour des portes et des fenêtres en hiver, le lavage des vêtements à l’eau froide, le séchage à l’extérieur par beau temps, la fermeture des lumières et des appareils dans les pièces inutilisées, l’utilisation d’ampoules DEL et des douches à l’eau chaude de plus courte durée constituent d’autres moyens faciles d’économiser l’énergie.

Défi important

Énergie NB convient que les factures d’électricité plus élevées en hiver peuvent représenter un défi important pour plusieurs de ses clients.

«Nous encourageons les gens à s’inscrire au régime de facturation par paiements égaux, ça évite les mauvaises en hiver», mentionne Marc Belliveau, porte-parole de la société énergétique provinciale.

En cette période d’Après-Noël qui peut être éprouvante financièrement, Énergie NB réitère l’invitation lancée récemment à ses clients qui éprouvent des difficultés à acquitter leur facture mensuelle de contacter son service à la clientèle afin de conclure une entente de paiement satisfaisante pour les deux parties.

À l’échéance d’un délai de 30 jours, la livraison d’électricité peut être interrompue pour défaut de paiement, stipulent les conditions établies par la société d’État qui sont liées à l’abonnement à son service d’électricité.

Énergie NB se veut toutefois rassurante et dit agir en citoyen corporatif responsable.

«Nous avons comme politique de ne pas débrancher l’électricité durant la période hivernale aux résidences de personnes qui sont en défaut de paiement», a indiqué à ce sujet Marc Belliveau.

Pour ceux qui ne décolèrent pas à l’endroit d’Énergie NB, il faut savoir que les tarifs imposés par la société néo-brunswickoise se comparent avantageusement à ceux des autres sociétés énergétiques. (voir tableau).

Une comparaison des tarifs que l’on retrouve partout au Canada et aux États-Unis permet ainsi de constater que le prix payé par les consommateurs du Nouveau-Brunswick est souvent inférieur qu’ailleurs en Amérique du Nord.

 

Indice comparatif des prix de l’électricité

Consommation : 1 000 kWh/mois (prix en $)

  • Montréal, QC 100$
  • Winnipeg, MB 126$
  • Vancouver, C-B 160$
  • St. John’s, T-N-L 169$
  • Ottawa, ON 171$
  • Miami, FL 175$
  • Moncton, N-B 182$
  • Toronto, ON 186$
  • Houston, TX 193$
  • Edmonton, AB 201$
  • Nashville, TN 218$
  • Calgary, AB 221$
  • Halifax, N-É 230$
  • Regina, SK 232$
  • Charlottetown, Î-P-E 236$
  • New York, NY 427$
  • Boston, MA 442$

Source : Hydro-Québec
Factures mensuelles (avant taxes) en vigueur le 1er avril 2018.