Un cocktail météo explosif s’abat sur le Nouveau-Brunswick

La tempête hivernale qui s’est abattue sur le Nouveau-Brunswick dimanche aura laissé des traces qui vont bien au-delà des nombreux centimètres de neige qui se sont accumulés au sol.

Tôt en après-midi, le réseau routier, les services de transport par avion, taxi et autobus, de nombreux commerces et les établissements d’enseignement étaient déjà tous paralysés par cette saute d’humeur de Dame Nature qui devait laisser sur son passage de 30 à 50 cm de neige sur les régions du nord du Nouveau-Brunswick et de 15 cm à 30 cm dans le sud.

Du grésil, de la pluie verglaçante et de la pluie parfois forte étaient également au menu de ce cocktail météo explosif, en soirée dimanche et durant la nuit suivante, dans certains secteurs du centre et du sud de la province.

Qui plus est, des vents forts soufflant parfois jusqu’à 90 km/h étaient aussi prévus dans certaines parties de la côte de Fundy et dans les secteurs côtiers du nord-est du Nouveau-Brunswick.

Conditions routières difficiles

Il va sans dire que les conditions routières se sont détériorées rapidement aux quatre coins de la province, forçant les autorités à fermer quelques axes routiers et à déconseiller les déplacements en voiture presque partout en sol néo-brunswickois.

La Route transcanadienne en direction ouest, à la frontière du Québec et du Nouveau-Brunswick, a même été fermée en début d’après-midi, forçant l’utilisation d’une voie détournée. À d’autres endroits, plusieurs routes n’étaient accessibles qu’aux véhicules d’urgence et de services.

Partout ailleurs, les routes étaient généralement enneigées, glacée par endroits et la visibilité réduite par la poudrerie.

Malgré ces conditions routières difficiles, la GRC ne déplorait aucun accident majeur sur son territoire au moment d’écrire ces lignes.

Les conditions météorologiques auront eu raison de l’entreprise Maritime Bus qui a retiré tous ses autobus des routes de la province, tout comme les différentes sociétés de transport en commun à Moncton, à Fredericton et à Saint-Jean, qui ont cessé leurs services dimanche après-midi.

Les activités aux aéroports de Moncton, de Saint-Jean et de Fredericton ont également été perturbées. La presque totalité des vols prévus dimanche ont été annulés au moins jusqu’en début de nuit.

L’Université de Moncton a aussi fermé l’accès à ses différentes installations, alors que la tempête commençait à faire rage sur l’ensemble de la province.

Le réseau électrique d’Énergie NB semblait vouloir tenir le coup durant les premières heures de la tempête, avant que des pannes ne surviennent en milieu de soirée, affectant peu plus de 3300 clients des régions de Moncton, de Sussex et de la vallée de Kennebecassis au moment de mettre sous presse.

Environnement Canada a indiqué dimanche que la tempête se déplacerait vers l’est lundi, alors que les conditions commenceront à s’améliorer sur l’ouest du Nouveau-Brunswick. De la neige persistera tout de même jusqu’à lundi après-midi sur l’est du Nouveau-Brunswick, ce qui donnera des accumulations supplémentaires sur ces secteurs.