Irving aura besoin de 7500 travailleurs à temps plein d’ici 2021

L’entreprise néo-brunswickoise J.D. Irving prévoit créer plus de 3200 emplois à temps plein dans la province au cours des deux prochains années afin de pourvoir des postes qui deviendront vacants. Mille six cent postes étudiants s’ajoutent à ce nombre.

Au total, 7500 emplois pourraient être créés entre 2019 et 2021 dans l’ensemble du pays. La grande majorité du boulot se situerait par contre dans les provinces de l’Atlantique.

«Selon nos prévisions sur trois ans, 89 % des emplois que nous devons pourvoir se trouvent dans les provinces de l’Atlantique, confie Colleen Baxter, vice-présidente des ressources humaines pour J.D. Irving. Soixante-douze pour cent des emplois sont au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse».

La multinationale, dont le siège social est situé à Saint-Jean, souhaite de cette manière concentrer sa production dans les provinces maritimes.

«Notre stratégie consiste à garder les jeunes talents dans nos régions, à les ramener et les accueillir.»

Les emplois sont liés aux domaines «des opérations, de l’expédition, de l’approvisionnement, de la logistique et de la vente au détail des finances.»

Ce besoin massif d’emplois s’explique par «des départs à la retraite anticipée, à une croissance des activités de l’entreprise et à un roulement personnel», peut-on lire dans le communiqué.

Lors de cette même période, la compagnie aimerait embaucher 700 personnes pour des métiers spécialisés, et ce, dans l’ensemble de ses divisions. Neuf de ses emplois sur dix seraient basés dans les provinces de l’Atlantique.

J.D. Irving œuvre dans huit secteurs importants de l’économie comme l’agriculture, l’alimentation et les biens de consommation.