Grande-Anse: le maire souhaite éviter un exode vers les villes avoisinantes

Les élus du village de Grande-Anse veulent encourager les entrepreneurs à investir dans la construction de nouveaux appartements. En vieillissant, certains résidents aimeraient bien s’établir dans un logis plus modeste, n’ayant plus nécessairement envie d’occuper une grande maison.

Sur Facebook, la municipalité a publié un communiqué afin de savoir si des citoyens souhaiteraient voir la construction de ces immeubles, plutôt rares dans la communauté. La municipalité sondera, jusqu’au 15 février, la population afin de connaître l’engouement pour ce type d’habitation.

Le conseil municipal pourrait agir si plusieurs citoyens d’un certain âge manifestent un intérêt.

Le maire de Grande-Anse, Gilles Thériault, aurait déjà reçu des appels. Mais avant d’aller plus loin, l’élu veut avoir l’avis du plus grand nombre de résidents possible.

Une liste de plusieurs noms encouragerait la participation d’un entrepreneur, selon ce dernier.

«Ce que nous avons demandé sur les réseaux sociaux est un peu plus qu’un sondage. Le village aurait plus de facilité à convaincre les entrepreneurs d’investir dans le projet avec plusieurs personnes intéressées.»

M. Thériault confirme que des citoyens de Grande-Anse veulent embarquer dans le projet.

«D’après moi, une demi-douzaine de logements pourraient être loués dès la fin de la construction. Plusieurs personnes ont quitté la municipalité en raison d’un manque d’options.

Par exemple, une femme s’est installée à Bathurst parce qu’elle n’avait pas trouvé ce qu’elle cherchait ici», mentionne-t-il.

Le Village envisage aussi des appartements avec deux chambres, mais rien n’est confirmé pour l’instant. Les entrepreneurs choisiront un modèle en particulier .

L’étape suivante sera de trouver des terrains disponibles pour accueillir ce type d’habitation.

Le Village serait ouvert à offrir des incitatifs financiers aux entrepreneurs pour embarquer dans un tel projet.

Population vieillissante

Le maire souhaite, avec ces nouvelles habitations, éviter un exode vers les villes avoisinantes.

Les personnes d’un certain âge seraient tentées de partir vers Bathurst ou Caraquet, où il y a un plus grand nombre d’appartements.

«On ne se le cachera pas, notre population est vieillissante. On doit s’assurer d’offrir le meilleur service à nos citoyens. On veut combler un manque avec ces nouvelles infrastructures», insiste-t-il.

Selon le recensement 2016 de Statistique Canada, plus de la moitié de la population de Grande-Anse est âgée de 55 ans ou plus. Fait à noter, sur les 475 propriétés privées que compte la localité, seulement 25 sont des immeubles à appartements.

À l’inverse, il y a quelques jeunes familles qui ne sont pas capables de trouver des maisons à vendre sur le territoire.

«Deux jeunes familles sont actuellement en appartement et ils ne trouvent pas une maison selon leurs besoins», résume-t-il.
Selon lui, si des maisons se libèrent, cela pourrait inciter des familles à venir s’installer dans la communauté.

Cette offre ne se limite pas aux résidents de Grande-Anse. Les gens de la région peuvent appeler au 732-3242 pour donner leur point de vue sur la question.