Tracadie: la vente d’un controversé chapiteau divise les élus

Le grand chapiteau de la Municipalité régionale de Tracadie est maintenant à vendre. Les appels d’offres seront officiellement lancés dans les prochains jours. Celui qui va l’acheter devra par contre respecter une condition: maintenir la structure sur le territoire de la ville pour au moins un an.

Cette tente pouvant accueillir jusqu’à 2500 spectateurs s’est retrouvée au coeur d’une controverse récemment. Le promoteur Embou Productions, une entreprise de gestion de concerts basée à Shediac, et la Ville sont à couteaux tirés depuis que le maire Denis Losier a remis une copie du contrat liant les deux parties à la GRC, en février 2018.

Le promoteur s’était entendu avec Tracadie pour l’organisation de mégaspectacles de 2016 à 2018 et s’était engagé à remettre 50 billets réguliers ou 25 billets VIP à l’administration municipale. Le maire Losier a  dénoncé cette pratique qu’il considérait comme une tentative d’influence auprès des membres du conseil.

Embou Productions aurait également manqué à ses engagements concernant le nombre de concerts à organiser et le dépassement des délais dans la remise de redevances à la Ville.

La compagnie s’était notamment engagée à présenter de cinq à sept mégaspectacles par été durant les trois années de collaboration avec la Ville. L’entreprise avait même suggéré la création d’un nouveau festival qui remplacerait l’Aquafête et avait l’idée d’acquérir ou de louer un terrain pour y déménager le grand chapiteau, monté près de Services Tracadie, dans le secteur de Sheila.

Lundi soir pendant la réunion ordinaire du conseil, un long débat a eu lieu entre les conseillers. Au coeur des pourparlers: le laps de temps où un éventuel acheteur devrait maintenir le chapiteau dans les limites de la municipalité.

Au départ, on exigeait deux ans, recommandation qui a ensuite grimpé à trois avant d’être rejetée. Finalement, les élus ont adopté, non sans division, une année.

«Ça fait un an et demi que nous avons ce problème sur les bras», a notamment lancé le maire Losier, visiblement à bout de patience devant l’incertitude de ses collègues autour de la table.

On a fait mention que le grand chapiteau viendra faire une compétition directe avec la nouvelle salle de spectacles de Tracadie, un projet de quelque 5 millions $ disponible toute l’année. On a aussi dit qu’un critère trop long pourrait décourager d’éventuels acquéreurs.

Selon le maire Losier, quelques personnes ont déjà montré de l’intérêt pour cette structure. Il n’a pas voulu dire si Embou Productions était parmi ce groupe.

«Nous avons voté une résolution du conseil qu’il n’y aurait pas d’autres ententes signées pour des spectacles dans le chapiteau. On voulait garantir son utilisation sur notre territoire par un nouveau propriétaire pendant deux ans et nous l’avons réduit à une année. Je sais que certaines personnes ont contacté notre directeur général pour savoir quand les appels d’offres seront lancés», a expliqué le maire.

Il est encore trop tôt pour savoir si des spectacles seront présentés sous le grand chapiteau cet été.