Grand chapiteau de Tracadie: un appel de Wilfred change tout

Wilfred LeBouthillier se propose de sauver le grand chapiteau de spectacles à Tracadie. Le populaire auteur-compositeur-interprète gagnant de Star Académie en 2003 a demandé au maire Denis Losier d’annuler la vente de l’infrastructure.

LeBouthillier a discuté avec l’élu mercredi matin par téléphone. En soirée, le conseil municipal de la Municipalité régionale de Tracadie, réuni dans la cadre d’un comité des finances, a accepté à l’unanimité d’apporter la motion d’annulation à sa prochaine réunion publique, prévue lundi soir.

Wilfred viendra faire un tour dans sa ville natale lundi pour discuter avec des artistes intéressés à s’engager dans cette aventure. Il s’est déjà assuré de l’aide de Serge Brideau, des Hôtesses d’Hilaire, de Maxime McGraw, des Gars du Nord, et de l’ex-star académicienne Joannie Benoît.

«Wilfred m’a dit que Tracadie était chanceuse de pouvoir compter sur un chapiteau, le troisième étage de l’Académie Sainte-Famille (pour la Société culturelle des Tracadilles) et la nouvelle salle de spectacles (un projet de 5 millions $ dont l’ouverture est prévue à la fin avril). Il veut initier un comité de collaboration pour que le grand chapiteau puisse servir pour des spectacles ou d’autres événements. Il est prêt à prendre le flambeau, à condition que j’amène le point au conseil et que nous adoptions une motion pour annuler l’appel d’offres pour le vendre», a indiqué le maire, visiblement heureux de partager l’information avec les autres élus.

La motion sera donc débattue et votée lundi. Ça prend les deux tiers des élus en faveur pour l’entériner et, à voir la réaction de soulagement autour de la table du conseil, ça devrait être possible.

«Un artiste de renommée internationale, un enfant de Tracadie qui vit ailleurs, qui peut convaincre 11 élus…, a poursuivi M. Losier. Il va aller chercher de l’aide et il sera la bougie d’allumage rassembleur afin de rassurer le conseil et la population.»

Le sort du grand chapiteau a créé énormément de remous auprès des élus de la Municipalité régionale de Tracadie depuis plusieurs mois, et spécialement dans la dernière semaine. La Ville a mentionné qu’elle n’avait plus d’argent à mettre dessus, tout en étant intéressée à continuer d’y présenter des mégaconcerts. Les frais de fonctionnement du chapiteau s’élèvent à 50 000 $ par année, selon le maire.

Son appel d’offres avait notamment comme condition que le nouveau propriétaire s’engageait à garder la structure mobile à l’intérieur des limites de la municipalité pour au moins un an.