Shippagan: un terrain délabré sera nettoyé et réaménagé

Après plusieurs années de démarches, la Ville de Shippagan a enfin pu mettre la main sur un terrain situé à l’entrée de la municipalité qui abritait autrefois le Gino’s Gas Bar.

Le gouvernement provincial a enfin pu céder les terrains à la municipalité il y a quelques semaines.

La Ville souhaitait mettre la main sur le terrain, situé à l’intersection de la route 113 et de l’avenue Hôtel de Ville, pour la somme symbolique de 1$. Il était à l’abandon depuis plusieurs années.

Officiellement, le terrain et les structures qui s’y trouvaient appartenaient au ministère des Finances. Avant d’en devenir propriétaire, la municipalité demandait à Fredericton de se charger de l’analyse du sol et de la décontamination, si nécessaire.

«C’est officiel. On a reçu un avis du gouvernement provincial nous disant que les terrains appartiennent maintenant à la municipalité. On attend maintenant la fonte des neiges pour démolir ce qu’il y a sur les terrains, pour justement planifier ce qu’on veut faire avec l’espace disponible», explique Kassim Doumbia, maire adjoint de Shippagan.

Au fil des ans, plusieurs citoyens ont fait part de leurs préoccupations quant à la salubrité des lieux. Certains auraient vu des rats sortir d’un petit bâtiment.

Plusieurs idées sont envisagées pour la suite. La municipalité entend travailler de près avec des partenaires communautaires, dont la Corporation d’amélioration du centre-ville, pour mettre en oeuvre des projets d’embellissements.

«Quelques idées sont ressorties, dont l’aménagement d’un espace vert ou d’une muraille de bienvenue à l’entrée de la municipalité. On a aussi parlé d’un élargissement de la route à l’intersection. On va voir ce qui colle le mieux. Ce sera mieux par rapport à ce qui est là tout de suite et ce sera plus attrayant.»

La municipalité planche sur ce projet depuis plusieurs années, ajoute Kassim Doumbia.

«Je suis à mon deuxième mandat au conseil et on avait déjà commencé à travailler sur ce dossier lors de mon premier mandat. Les choses ont pris du temps, mais on les a faits comme il le fallait. À la fin, on a reçu une bonne réponse du gouvernement. On est très heureux du dénouement de cette situation.»

Travaux à l’hôtel de ville

Par ailleurs, la Ville doit entreprendre sous peu la rénovation complète de l’hôtel de ville, construit en 1971. Les appels d’offres seront lancés prochainement.

«On espère que les travaux pourront commencer le plus rapidement possible, ce qui permettra d’amener un renouveau à l’hôtel de ville», dit Kassim Doumbia, maire adjoint de Shippagan.

Puisque la Ville sera bientôt prête à recevoir des soumissions, le coût total du projet n’a pas encore été dévoilé. Kassim Doumbia parle de travaux majeurs.

«On refait l’hôtel de ville au complet. La salle du conseil sera aménagée au premier étage, donc accessible à tous. On va incorporer un ascenseur pour permettre aux gens d’accéder aux locaux du deuxième étage. Il faudra ensuite penser à ce qu’on veut faire avec le deuxième étage.»

La municipalité espère que le nouvel hôtel de ville sera prêt à accueillir ses employés et les citoyens vers mars 2020.

En attendant, les employés sont installés à l’intérieur des anciens locaux de la GRC, situés à côté de l’édifice municipal. Pour l’instant, les réunions publiques ont lieu au Centre des congrès de la Péninsule acadienne.