«La pénurie de main-d’œuvre est l’enjeu de l’heure» – Cyrille Simard

Avec 3000 emplois qui seront à pourvoir au cours des 10 prochaines années dans la région d’Edmundston, le maire de l’endroit, Cyrille Simard, estime qu’il est plus qu’urgent de mettre en place une stratégie de croissance démographique sans quoi la situation dans la municipalité pourrait devenir dramatique.

«La situation de pénurie de main-d’œuvre est tout simplement critique. Il faut amener des gens à Edmundston et retenir nos jeunes en créant des opportunités», a affirmé le maire dans le cadre d’une allocution prononcée lundi à l’invitation de la Chambre de commerce de la région d’Edmundston.

Devant une centaine de convives issus de la communauté d’affaires et de la classe politique, Cyrille Simard n’a pas hésité à parler de crise démographique. Il a cité des chiffres aussi inquiétants qu’ahurissants, et ce, même si la région d’Edmundston affiche un taux de chômage d’à peine 4,1%, le plus bas de toutes les régions de l’Atlantique.

«Nous sommes à la croisée des chemins, avec une épée de Damoclès au-dessus de notre tête. Il va falloir redoubler d’ardeur, car la pénurie de main-d’œuvre est l’enjeu de l’heure», a-t-il souligné, lors de son discours annuel sur l’état de la cité.

«Je lance un appel à toute la communauté, il faut trouver des solutions. L’immigration est une solution, mais il faut passer à un autre niveau sinon la situation sera dramatique.»

Selon le maire d’Edmundston, il y a lieu de regarder bien au-delà du phénomène du vieillissement de la population et de tous ces emplois qui risquent de ne pas trouver preneur

«Il n’est pas juste question de maintenir des emplois et des entreprises ici. Il y a des entreprises en forte croissance qui freinent leurs projets parce qu’elles n’arrivent pas à trouver de la main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée.»

Voilà pourquoi la municipalité entend se doter d’une stratégie de croissance démographique visant à retenir les jeunes d’Edmundston dans leur région et de jouer un rôle encore plus important en matière d’immigration.

«La stratégie se mettra en branle en discutant avec tous les acteurs, comme la Chambre de commerce et la communauté au sens large», a indiqué Cyrille Simard.

Son allocution, Imagine Edmundston, aura aussi permis au maire d’aborder des questions touchants l’accès au logement, la mise en place d’un service de transport en commun interrégional et la réussite du programme municipal d’amélioration continue qui a permis des économies de 750 000$ depuis sa mise en place, en 2015.

Un nouveau directeur général à la rescousse

La venue d’Alexandre Levasseur en tant que nouveau directeur général de la Chambre de commerce de la région d’Edmundston permettra peut-être à l’organisme qui représente la communauté d’affaires de s’offrir une période de stabilité dont il souhaitait tant l’avènement.

Le nouveau dirigeant a été présenté à la foule qui s’était déplacée au Centre de congrès d’Edmundston afin d’entendre le maire prononcer son discours sur l’état de la cité.

Originaire d’Edmundston, M. Levasseur était jusqu’à tout récemment avocat au sein de la firme Fidelis.

«Ce n’est pas un secret pour personne qu’il y avait des difficultés de personnel à la Chambre de commerce. Mes objectifs sont de restructurer tout ça et de continuer les activités que nous faisons déjà tout en prenant position sur plus de dossiers, notamment au sujet du manque de main-d’œuvre dans notre région», a indiqué le nouveau directeur de l’organisme qui comprend près de 400 membres.

«Des commerces doivent réduire leurs heures d’ouverture et ne sont pas actuellement en mesure d’offrir certains services, la Chambre de commerce a définitivement un rôle à jouer afin d’aider ses membres avec ça», a expliqué Alexandre Levasseur lors d’un premier bain de foule depuis son entrée officielle en fonction au début de l’année 2019.