L’Académie Saint-Famille de Tracadie pourrait devenir un centre culturel

L’Académie Sainte-Famille de Tracadie, classée monument patrimonial par Patrimoine canadien en 2006, veut également obtenir une reconnaissance officielle en tant que centre culturel. Cela lui permettrait d’avoir accès à des subventions et ainsi transformer son mode de gestion.

L’édifice de bois est plus que centenaire. Il a été construit de 1910 à 1912 par les Religieuses Hospitalières Saint-Joseph et a servi de principal centre d’éducation à Tracadie pendant plusieurs décennies.

Sa vocation actuelle est d’abriter des organismes de la municipalité et il est maintenant occupé à presque pleine capacité sur ses quatre étages. Plusieurs locataires sont des organisations culturelles, telles le Musée historique de Tracadie, le Centre des générations ou encore la Société culturelle des Tracadilles. On peut même y présenter des spectacles au troisième étage.

«Il commence à y avoir du monde!» admet sans détour Jean-Eudes Savoie, président des Anciens et Amis de l’Académie Sainte-Famille, propriétaire et gestionnaire des lieux.

Il confirme au journal que des démarches seront bientôt entreprises auprès des autorités provinciales afin de décrocher la désignation de centre culturel, un peu à l’exemple de ce qui s’est fait à Caraquet ou à Moncton avec le Centre Aberdeen.

«Il faut répondre à certains critères et remplir des formulaires. Nous allons travailler en collaboration avec les organismes locataires de l’Académie. Si nous obtenons cette reconnaissance, nous pourrons alors avoir droit à des subventions et engager quelqu’un à la gestion, ce qui enlèverait un poids énorme sur les épaules des bénévoles», a expliqué M. Savoie.

Parmi les critères à respecter, il faut qu’il y ait une activité culturelle substantielle et annuelle dans l’édifice et créer un événement annuel.

Tout est encore en phase de préparation, ajoute-t-il, mais l’objectif est de déposer une demande dans les plus brefs délais.

Car cette forte occupation a aussi son revers: les dépenses de fonctionnement, la charge de travail et la maintenance ont augmenté considérablement depuis des travaux majeurs de rénovation et de préservation d’une valeur de 1,5 million $ en 10 ans.

L’autre point important de cette démarche est de faire en sorte que l’Académie Sainte-Famille ne devienne pas un boulet pour la Municipalité régionale de Tracadie, précise M. Savoie.

Des pourparlers avaient été amorcés en 2015 pour que la Ville devienne propriétaire de l’édifice, mais que les Amis et Anciens en assureraient la cogestion. Le projet a été mis de côté en décembre 2017.

«Nos intentions ont toujours été de ne pas devenir un fardeau pour la municipalité. Nous avons toujours souhaité une autonomie financière. Ça n’aurait pas été honnête de notre part de céder l’Académie à la Ville et de lui dire de s’organiser avec ça. Ça n’aurait pas été une démarche citoyenne responsable», mentionne-t-il.