La police de Saint-Jean à la recherche de trois criminels violents

Le Service de police de la Ville de Saint-Jean demande l’aide du public afin de retrouver la trace de trois criminels violents qui séjournaient au Centre correctionnel communautaire Parrtown.

Des mandats d’arrestation pancanadiens ont été émis à l’endroit de Nico Soubliere, de Darren Snell et de James Burnside.

Les trois individus, qui ont tous été condamnés par le passé pour des crimes graves et violents sont actuellement en liberté illégale et font l’objet de recherches de la part de la Division des crimes majeurs du Service de police de Saint-Jean.

Nico Soubliere purge une peine fédérale de 6 ans et 8 mois pour une histoire d’homicide involontaire et l’infliction de lésions corporelles

L’endroit où il se trouve n’est pas connu pour le moment, mais ce dernier a des liens en Ontario et en Nouvelle-Écosse.

Darren Snell a quant à lui quitté sans préavis le Centre Parrtown le 4 février . Selon la police et Service correctionnel Canada, il pourrait se trouver au Nouveau-Brunswick ou en Nouvelle-Écosse.

L’individu mesure 5 pieds, 9 pouces, pèse 183 lbs et arbore plusieurs tatouages sur les bras.

Il purge une peine de prison de 2 ans et 11 mois pour vol qualifié, voies de fait contre un agent de la paix et agression armée.

James Burnside a lui aussi quitté récemment le Centre Parrtown de Saint-Jean sans laisser d’adresse aux autorités carcérales.

L’homme, qui se trouverait possiblement toujours à Saint-Jean, mesure 5 pieds, 11 pouces et pèse 242 lbs. Il arbore plusieurs tatouages au corps.

Il purge une peine fédérale de 2 ans, 6 mois et 29 jours pour  des voies de fait grave et des agressions armées.

Le sergent Jay Henderson, responsable de la Division des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Saint-Jean, a indiqué à l’Acadie Nouvelle que les trois individus ne s’étaient pas concerté afin de faire faux bond aux autorités.

Il invite quiconque ayant des renseignements au sujet de ces personnes recherchées à contacter la police ou l’organisme Échec au crime et à ne pas approcher ces individus sous aucun prétexte.