La tempête perturbe les activités dans l’est du pays

L’importante tempête hivernale qui a balayé le sud de l’Ontario cette semaine a traversé le Québec et les Maritimes mercredi, entraînant plusieurs fermetures et limitant les déplacements sur les routes.

Aucune région n’a été épargnée et de nombreux événements ont été annulés dans l’est du Canada, du procès pour meurtre de Dennis Oland à Saint-Jean jusqu’aux activités en plein air du célèbre carnaval d’hiver de la ville de Québec.

«La journée a été longue», a mentionné Troy Arsenault, qui a mené une bataille perdue d’avance contre la neige qui s’accumulait sur les marches devant la galerie d’art Beaverbrook, à Fredericton, mercredi.

«C’est la troisième fois que l’on essaie de les dégager. Le vent souffle sans cesse de la neige dessus.»

M. Arsenault a expliqué que la poudrerie et l’accumulation rapide en faisaient l’un des pires tempêtes de l’hiver.

Jill Maepea, météorologue à Environnement Canada, a déclaré qu’une grande partie du Nouveau-Brunswick pouvait s’attendre à recevoir près de 35 centimètres de neige, mercredi.

L’ensemble du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard ainsi que la majeure partie de la Nouvelle-Écosse et du sud du Québec étaient soumis à des avertissements de tempête hivernale similaires.

Selon Environnement Canada, les vents pourraient souffler jusqu’à 80 km/h près des côtes.

Les écoles et les universités de presque toute la région ont été fermées ou ont retardé leurs ouvertures, de même que certains bureaux et entreprises du gouvernement.

Les tribunaux de Saint-Jean ont ouvert leurs portes mercredi matin, comme prévu, mais ont fermé à midi en raison de la tempête de neige, ajournant le procès de Dennis Oland, accusé du meurtre de son père.

Des dizaines de vols ont été annulés dans les aéroports de Fredericton, Halifax et Charlottetown.

La GRC a invité les automobilistes à éviter plusieurs tronçons de la route Transcanadienne.

Al Giberson, directeur général de MRDC, la société responsable du tronçon de la Transcanadienne entre Fredericton et Moncton, a déclaré que la neige s’accumulait à une vitesse de quatre à cinq centimètres par heure.

«Le vrai défi, cependant, est la visibilité très mauvaise. Les conditions de conduite sont très dangereuses», a déclaré M. Giberson.

Le mauvais temps a forcé Poste Canada à interrompre la livraison du courrier au Québec, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Il en va de même pour Halifax et Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, et l’est de l’Ontario, y compris Ottawa.

Postes Canada a également publié des alertes de service jaune indiquant que la livraison est ralentie pour le reste de l’Ontario et la Nouvelle-Écosse, ainsi que pour l’île de Vancouver et le Grand Vancouver.