Budget provincial: le gouvernement se dirige vers un léger surplus

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick prédit un budget «difficile» le mois prochain, malgré un léger surplus pour l’année en cours.

Ernie Steeves a présenté les résultats financiers du troisième trimestre de 2018-2019, jeudi, à Fredericton.

La province devrait enregistrer un surplus de 4,5 millions $ au lieu du manque à gagner de 189 millions $ prévu par le précédent gouvernement.
M. Steeves a cependant voulu mettre en garde ceux qui seraient tentés de se réjouir en prévision du dépôt de son premier budget.

«Ça va être un budget difficile. Nous devons explorer de nouveaux moyens de faire les choses de façon plus efficiente», a-t-il dit.
«Nous devons contrôler nos dépenses et c’est ça qui va être difficile le 19 mars.»

Aucun secteur ne sera épargné, a prévenu le ministre.

«Il va y avoir des économies en santé et il va y avoir des économies en éducation. Il va y avoir des économies partout.»

Les recettes pour l’année 2018-2019 sont en hausse de 277,1 millions $ par rapport aux prévisions de l’an dernier alors que les dépenses ont augmenté de 83,8 millions $.

Les recettes provenant de l’impôt sur le revenu des sociétés (130,9 millions $) et sur le revenu des particuliers (101 millions $) dépassent notamment les prévisions.

Les inondations du printemps 2018 (76 millions $) et plusieurs programmes du ministère du Développement social (34,3 millions $) ont provoqué l’augmentation des dépenses.

L’annulation de plusieurs projets d’infrastructures qui avaient été entamés par le précédent gouvernement a également couté 21,7 millions $ aux contribuables.

Le premier ministre Blaine Higgs a déjà annoncé le mois dernier que le budget 2019-2020 sera équilibré.

La priorité des progressistes-conservateurs sera dorénavant de réduire la dette de la province, puis de baisser les impôts, a précisé Ernie Steeves.

«Je ne peux pas le souligner suffisamment, (notre dette) est beaucoup trop élevée pour la taille de notre province.»

La dette nette du Nouveau-Brunswick devrait augmenter de 178,5 millions $ cette année pour atteindre 14,1 milliards $ le 31 mars.

La baisse de l’impôt sur le revenu des corporations et l’élimination de la double taxation des propriétés locatives sont notamment sur le radar des progressistes-conservateurs.

«Nous devons être dans une solide situation financière avant de pouvoir faire ces changements», a résumé M. Steeves.

La province a renoué avec l’équilibre budgétaire l’an dernier pour la première fois en une décennie.