Rafle chez les Hells: plusieurs arrestations au N.-B.

Une autre opération anti-motard dirigés par l’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) a mené jeudi matin à l’arrestation de plusieurs individus qui seraient liés aux Hells Angels. Ces opérations se sont déroulées au Nouveau-Brunswick ainsi que dans de nombreuses municipalités de l’est du Québec.

La GRC et la Force policière d’Edmundston ont participé, à la demande de la Sûreté du Québec, à cette autre rafle visant à démanteler des réseaux de trafic de stupéfiants.

La région du Madawaska a de nouveau été la cible des enquêteurs de l’ENRCO qui ont procédé à l’arrestation d’Éric Blanchette, membre «prospect» des Hells Angels du chapitre Nouveau-Brunswick, ainsi que son frère Yanick Blanchette.

Selon la police, ils agissaient à titre de dirigeants de territoire pour le compte du club de motards.

Charles Poiré, Tony “RDMC” Lajoie et Éric Tremblay, des membres du Club Red Devils de Moncton selon ce qu’a indiqué la Sûreté du Québec, figurent également dans la liste des personnes arrêtées.

Ces derniers devront faire face à diverses accusations, dont complot en vue de commettre et trafic de cocaïne et de métamphétamine, possession et trafic de biens criminellement obtenus et commission d’un acte criminel au profit d’une organisation criminelle.

Kaven Langlois, qui serait aussi lié au Red Devils de Moncton mais qui réside à Brossard, en banlieue de Montréal, est quant à lui l’objet d’un mandat d’arrestation.

Selon nos informations, l’individu aurait trouvé refuge dans un pays d’Amérique du Sud afin d’échapper aux autorités policières et à la justice.

Dans le cadre du projet Oursin, L’ENRCO et l’escouade régionale mixte Rive-Nord ont arrêté au total 32 individus dans plus d’une trentaine de municipalités du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Ces arrestations font suite aux deux phases de perquisitions réalisées en janvier.

Quatre personnes sont de plus activement recherchées par les policiers dans le cadre de cette enquête qui avait pour but de faire la lumière sur une organisation criminelle, communément appelée le «Réseau de l’Est», qui contrôlerait la distribution de stupéfiants dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine.

En cours d’enquête, les enquêteurs ont procédé à 48 perquisitions dans des résidences et des commerces et ont saisi 6 kilos de cocaïne, plus 232 000 comprimés de méthamphétamine et 640 000$ en argent comptant.

Ils ont également saisi 23 armes à feu longues et de poing, trois véhicules et huit vestes aux couleurs des Hells Angels.

Plus de 150 policiers ont participé à l’enquête.