Coupes budgétaires: un nouveau palais de justice aurait permis d’améliorer la sécurité

Les fonctionnaires sont à la recherche de solutions à Fredericton pour améliorer la sécurité au Palais de justice de Fredericton après l’annulation de la construction d’un nouvel édifice par le gouvernement progressiste-conservateur.

Le nouveau Palais de justice de la capitale fait partie des nombreux projets d’infrastructure qui ont été annulés avec la présentation du premier budget d’immobilisations du gouvernement de Blaine Higgs, en décembre.

Le projet d’une valeur de 76 millions $ avait été annoncé par le précédent gouvernement libéral en 2017 et le nouvel édifice devait ouvrir ses portes en 2022.

Citant l’ampleur de la dette provinciale et la hausse continuelle des dépenses, le gouvernement progressiste-conservateur a décidé de réduire le budget d’immobilisation 2019-2020 de 214 millions $.

Le palais de justice actuel, qui abrite notamment la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick, a été aménagé dans un ancien collège datant de 1876.

Lors de sa comparution en comité législatif, jeudi, le sous-ministre de la Sécurité publique, Mike Comeau, a confié aux députés que les fonctionnaires étaient en train de plancher sur un plan B pour assurer la sécurité dans le vieil édifice à la suite de l’annulation du projet de construction.

«Je sais qu’après le budget d’immobilisations, le ministère de la Justice et le ministère des Transports et de l’Infrastructure ont été chargés de faire une évaluation formelle des limites fonctionnelles et de sécurité du Palais de justice de Fredericton. On l’attend dans l’année pour permettre un plan pour l’avenir», a-t-il dit.

Au-delà de l’aspect vétuste de l’édifice de la rue Queen, les juges et le personnel réclament surtout un nouveau palais de justice en raison de «préoccupations concernant la sécurité», a indiqué M. Comeau.

Le sous-ministre n’a cependant pas souhaité s’étendre sur les problèmes de sécurité pour «ne pas exposer les failles à ceux qui pourraient avoir de mauvaises intentions.»

«Les palais de justice qui ont été construits durant les 20 dernières années ont plus d’équipement de sécurité que les plus vieux palais de justice comme celui de Fredericton», s’est-il contenté de préciser.

Mike Comeau a aussi indiqué que lui et son équipe n’étaient pas «au courant des discussions sur les fonds qui pourraient être disponibles à l’avenir pour améliorer ce bâtiment ou pour le remplacer.»

Une nécessité

La construction d’un nouveau palais de justice à Fredericton n’était pas un luxe, mais une nécessité, selon la députée libérale Cathy Rogers.
«Nous ne voulons pas effrayer le public, mais les vieux palais de justice sont préoccupants. Fredericton est un des grands centres, c’est la capitale et il faut se tenir à jour en ce qui concerne les mesures de sécurité.»

«Ça prend différentes portes pour les gens qui entrent dans l’édifice. Les victimes doivent être en sécurité, leur famille, le personnel», a-t-elle donné en exemple.

Le député progressiste-conservateur Bruce Northrup a répondu aux préoccupations de Mme Rogers en rappelant que le gouvernement dont elle faisait partie avait fermé plusieurs palais de justice en région en 2015, dont un dans sa circonscription.

«J’ai un genre de solution pour votre palais de justice. J’en ai un qui est vide à Sussex et je serais plus que ravi de le rouvrir pour vous pour réduire votre fardeau. Mais c’est une conversation pour une autre fois.