Les funérailles annoncées pour les sept petites victimes de l’incendie

Les funérailles des sept petits enfants syriens qui sont morts la semaine dernière dans un incendie à Halifax se tiendront samedi, en compagnie de toute la communauté qui s’est rassemblée autour de la famille éplorée.

Un message Facebook partagé par la mosquée Ummah de Halifax annonce que les obsèques des enfants de la famille Barho commenceront à 13h30 au Cunard Centre, et dureront jusqu’à 15h15.

La cérémonie suivra les traditions islamiques et sera ouverte aux gens de toutes les confessions, est-il écrit dans le message.

Après le segment plus traditionnel de l’événement, les membres de la communauté prendront la parole, a indiqué le maire adjoint Tony Mancini.

La famille veut permettre aux membres du public de participer à la cérémonie, comme elle a été touchée par leur « soutien et leur amour remarquables », a ajouté M. Mancini en entrevue téléphonique.

Le maire adjoint a dit que des autobus seraient nolisés pour aider ceux qui souhaitent assister à l’événement

Après la cérémonie, l’enterrement aura lieu dans un cimetière musulman à Hammonds Plains.

Mardi matin, tous les enfants de la famille Barho sont décédés dans l’incendie: Ahmad, 14 ans, Rola, 12 ans, Mohamad, 9 ans, Ola, 8 ans, Hala, 3 ans, Rana, 2 ans et Abdullah, qui était né au Canada le 9 novembre dernier.

La cause de l’incendie demeure inconnue.

L’ampleur du drame pour cette famille syrienne qui était arrivée en Nouvelle-Écosse en septembre 2017 en tant que réfugiée a ému beaucoup de Canadiens.

Une campagne GoFundMe avait permis de récolter plus de 514 000 $ en date de vendredi après-midi. L’objectif est de 1 million $.

Plusieurs entreprises ont contribué à la campagne.

Un magasin populaire de Halifax, Vandal Doughnuts, a indiqué que certaines personnes avaient attendu pendant plus d’une heure dans une tempête de neige pour acheter des beignes, mardi. Les ventes ont permis d’amasser 5025 $.

La famille s’était établie à Elmsdale, au nord de Halifax, lorsqu’elle est arrivée dans la province. Ils avaient bien intégré leur collectivité.

Le conseiller Stephen King, qui représente Elmsdale-Belnan, a relaté que les enfants de la famille étaient appréciés par leur voisinage.

« Les enfants allaient et venaient dans ces maisons chaque jour, il y avait des interactions chaque jour », a-t-il soutenu.

« On voyait un enfant à l’extérieur de la maison, ou à l’église, et au magasin général, ou ils marchaient vers le centre commercial. Tout le monde a pu les connaître. »

Les plus jeunes semblaient commencer à maîtriser l’anglais, selon M. King.

« Ils étaient toujours polis et tout le monde vous le dira, ils souriaient toujours. »

Kawthar Barho, dont le mari Ebraheim a été placé dans un coma artificiel pour se remettre de ses brûlures importantes, a dit aux politiciens locaux et aux dirigeants religieux qu’elle voulait être réunie avec les membres de sa famille vivant à l’étranger puisqu’elle n’a pas d’autres proches au Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui était à Halifax mardi, a indiqué que le député Andy Fillmore avait déjà contacté le ministre de l’Immigration Ahmed Hussaen pour accélérer le processus d’immigration pour certains membres de la famille.