La chef du NPD démissionne

La chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick quitte officiellement ses fonctions.

Jennifer McKenzie a annoncé la nouvelle dans une déclaration écrite, lundi, après s’être en quelque sorte fait montrer la porte, la veille, par les membres du parti.

«Lors d’un vote (dimanche), le NPD a déterminé qu’il y aurait un congrès à la direction dans les six prochains mois. J’ai décidé de ne pas participer à une telle course au leadership», a indiqué Mme McKenzie.

«Je démissionne aujourd’hui en tant que chef du NPD du Nouveau-Brunswick, avec effet immédiat.»

Lors des élections du 24 septembre 2018, le NPD a récolté 5% des voix, derrière l’Alliance des gens et le Parti vert, et n’a fait élire aucun député.

Après le scrutin, le parti a décidé de procéder à un examen du leadership de Mme MacKenzie qui s’est soldé par la décision de dimanche.

Malgré des résultats «décevants» lors des élections, Jennifer McKenzie s’est dite «fière» d’avoir présenté un candidat dans chaque circonscription l’an dernier, dont plus de 50% de femmes.

«Le parti est revenu à ses racines socialistes et je suis convaincue que les idées que nous avons présentées aux Néo-Brunswickois lors des élections continueront de constituer la base d’un programme progressiste pour le parti et la province.»

Nos demandes d’entrevue auprès de la présidence du parti sont demeurées lettre morte.

Toujours pertinent au N.-B.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a tenu à «rendre hommage» à Mme McKenzie sur Twitter en soulignant «la contribution qu’elle a apportée à notre province».

«Elle a fait preuve d’engagement en vue de faire progresser notre province et elle mérite nos félicitations pour avoir dirigé son parti depuis 2017», a-t-il indiqué.

Mme McKenzie avait été choisie sans opposition pour diriger le NPD après le départ de Dominic Cardy qui a été élu par la suite sous la bannière progressiste-conservatrice avant de devenir ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.

Jennifer McKenzie a terminé au troisième rang lors du scrutin provincial dans Saint-Jean-Havre en 2018 avec 14,7% des voix.

Selon le plus récent sondage de la firme Recherche MQO,  le NPD récoltait la faveur de seulement 3% des électeurs décidés au début du mois.

En entrevue téléphonique, Jennifer McKenzie a affirmé que le NPD était toujours pertinent au Nouveau-Brunswick à son avis parce qu’il s’agit du «seul parti à gauche du spectre politique» dans la province.

Mme McKenzie promet de continuer à promouvoir les principes du NPD, mais sans s’engager à continuer à militer au sein du parti.

«J’ai beaucoup de décision à prendre. Je ne sais pas ce que le futur me réserve», a-t-elle dit.

Le NPD n’a pas de député à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick depuis qu’Elizabeth Weir a quitté son siège en 2005.