Accusé de meurtre, Gilles Moreau renonce à son enquête préliminaire

Le présumé meurtrier de Brigitte Pelletier, Gilles Moreau, a renoncé jeudi matin à la tenue de son enquête préliminaire.

Son dossier vient du coup d’être transféré à la Cour du Banc de la Reine puisque c’est cette cour qui traite automatiquement des crimes de cette envergure.

L’avocat du défendeur, Me Gilles Lemieux, a consenti à la renonciation de la tenue de l’enquête préliminaire, estimant que les preuves contre son client étaient suffisantes pour justifier qu’il soit cité à procès.

Une seule journée d’audiences avait été prévue à l’agenda de la cour pour cette matière.

À la lumière de cette situation, la juge Suzanne Bernard a ainsi ordonné la tenue d’un procès pour meurtre au premier degré contre Gilles Moreau, renvoyant l’affaire devant la Cour du Banc de la Reine. L’accusé devra se présenter à séance des motions du 15 avril afin de connaître la date de son procès. Il devra alors du même coup entrer son plaidoyer, ce qui n’a pas encore été fait de façon formelle.

Le procureur de la Couronne, Me Pierre Roussel, a par ailleurs avisé la juge que M. Moreau souhaitait opter pour un nouveau mode de procès, plus précisément que son dossier soit traité devant juge seul à la Cour du Banc de la Reine et non devant jury comme c’est la norme pour ce type infraction. Me Roussel ne s’est pas opposé à cette demande et a d’ailleurs appuyé sa position par le consentement écrit du procureur général adjoint de la province. La juge a endossé cette position des parties.

Me Roussel n’a pas expliqué la raison précise de cette demande. Toutefois, selon certains juristes, cette façon de faire pourrait laisser présager que l’accusé veut admettre sa culpabilité lors de sa prochaine comparution, ce qui éviterait alors la tenue d’un procès.

M. Moreau est accusé d’avoir tué sa conjointe, Brigitte Pelletier, 54 ans. Tous deux demeuraient alors dans une résidence de la rue Splude à Dundee. L’infraction aurait été commise entre le 10 juin et le 28 juillet 2018.

Originaire de Saint-Quentin, M. Moreau fut arrêté le 28 juillet et est détenu depuis cette date.

Les policiers s’étaient alors rendus chez ce dernier à la demande de la famille de la victime, sans nouvelle d’elle depuis plusieurs jours. À leur arrivée, ceux-ci ont découvert des ossements humains. Après analyse, ils furent identifiés comme étant ceux de Mme Pelletier.

Suite à son arrestation, M. Moreau a été interné afin de subir une évaluation psychiatrique afin de déterminer. Les résultats de cette dernière n’ont pas encore été discutés en cour.