Un ancien de CKUM accusé d’agression sexuelle sur une personne mineure

Dillon Turpin, ancien directeur technique et animateur de la radio étudiante CKUM FM, fait face à la justice à la suite d’une plainte d’agression sexuelle impliquant une personne de moins de 16 ans.

Le 24 février, le Service régional de Codiac de la GRC a reçu une plainte et a commencé à enquêter sur des agressions sexuelles qui auraient été commises entre septembre 2016 et janvier 2018.

Le 28 février, des membres de la GRC ont exécuté un mandat de perquisition dans une résidence de la cour Aspenrose à Moncton. Dillon Turpin a été arrêté lors de l’opération et mis en garde à vue.

L’homme âgé de 27 ans a comparu en Cour provinciale à Moncton le vendredi 1er mars. Il est accusé d’agression sexuelle et de contacts sexuels avec une personne âgée de moins de 16 ans et d’avoir incité cette personne à des contacts sexuels.

Il est également accusé d’avoir séquestré la victime présumée, de lui avoir montré de la pornographie juvénile dans le but de commettre une infraction sexuelle, d’avoir menacé de tuer la famille de cette jeune personne et d’avoir menacé de tuer ses animaux.

Des accusations de production et de possession de pornographie juvénile ont aussi été déposées.

Les faits allégués se seraient produits il y a plus de deux ans.

Dillon Turpin a oeuvré par le passé à la radio étudiante CKUM-FM, renommée Codiac FM en septembre.

Selon la direction, l’homme s’est vu octroyer plusieurs contrats de service entre 2017 et 2018.

Il a également été animateur bénévole pendant plusieurs années. M. Turpin avait été engagé par la station à titre de directeur technique et média créatif. Il a assumé ces fonctions de 2012 jusqu’à 2015, lorsqu’il a été congédié pour «non-satisfaction du travail effectué».

Dans une déclaration envoyée à l’Acadie Nouvelle, la direction de la radio assure avoir coupé tous les liens d’affaires avec Dillon Turpin depuis plusieurs mois.

«Lors de mon entrée en poste en septembre 2018, j’ai pris la décision d’embaucher un autre directeur technique coupant officiellement tous les liens avec M. Dillon Turpin. La relation d’affaires avait été interrompue temporairement pour des raisons professionnelles en juin 2018, lors de la refonte organisationnelle de la radio», indique le directeur général des Médias acadiens universitaires inc., Anthony Azard.

Cette affaire fait l’objet d’une ordonnance de non-publication de toute information qui pourrait permettre d’identifier la victime présumée. Le juge a également interdit à l’accusé d’entrer en contact avec cette dernière.

Dillon Turpin demeure derrière les barreaux. La Couronne s’est opposée à sa libération. Il comparaîtra de nouveau en cour mercredi pour une audience sur la mise en liberté sous caution.

Dillon Turpin n’a pas subi son procès et bénéficie toujours de la présomption d’innocence.