Inondations: le gouvernement du N.-B. surveille les cours d’eau

Les autorités surveillent attentivement les cours d’eau du Nouveau-Brunswick à la veille du début de la saison des inondations.

Il est cependant encore trop tôt pour dire si les résidents devraient craindre une nouvelle crue printanière historique après le désastre de l’an dernier dans le sud-ouest de la province.

«Est-ce que les inondations vont être sévères cette année? Malheureusement, personne ne peut le savoir si loin à l’avance», indique le spécialiste des sciences de l’eau du ministère de l’Environnement et des gouvernements locaux, Jasmin Boisvert.

La présence d’une quantité de neige supérieure à la moyenne pour cette époque de l’année dans le nord de la province n’est toutefois pas une source d’inquiétude pour le moment.

«En général, il y a plus de neige que l’an dernier. En fait, la quantité de neige était sous la normale l’année passée et cette année c’est un peu au-dessus de la normale, mais ce n’est rien de sérieux», selon M. Boisvert.

«Le facteur le plus important, c’est la météo de jour en jour. La quantité de neige n’est pas un bon indicateur des inondations. Peu importe la quantité de neige, il peut y avoir des inondations extrêmes ou aucune inondation ou n’importe quoi entre les deux.»

La situation deviendra plus inquiétante seulement si les températures grimpent rapidement et demeurent élevées durant plusieurs jours ou si d’importantes précipitations viennent s’abattre sur le Nouveau-Brunswick, précise Jasmin Boisvert.

Les autorités concentrent notamment leurs attentions sur le fleuve Saint-Jean et ses affluents.

«Le niveau de l’eau est encore bas et il devrait le rester pour un petit bout. Il pourrait y avoir un petit événement météorologique vendredi et ce week-end avec un peu de pluie et un peu de fonte de la neige.»

«Nous gardons un oeil dessus, mais nous ne nous attendons pas à grand-chose. Le niveau de l’eau devrait seulement augmenter un peu», avance M. Boisvert.

Selon les données du ministère, le niveau du fleuve Saint-Jean était de 7 mètres en dessous du niveau d’inondation à Saint-François, mardi matin, et de 5,9 m à Saint-Léonard.

Au même moment, le fleuve était de 5,2 mètres sous le niveau d’inondation à Fredericton et de 2,95 à Saint-Jean.