Shediac Bridge: un controversé projet de condos prend forme

Après une saga devant les tribunaux qui aura duré deux ans, un nouvel immeuble en copropriété de 34 unités prend forme à Shediac Bridge. Plus de 75% des 17 unités de la première phase de construction ont déjà trouvé preneur.

Le paysage de Shediac Bridge s’est transformé au cours des dernières semaines. Sur la rive de la rivière opposée au restaurant Chez Léo, un long édifice à trois étages surplombe maintenant le cours d’eau.

Le Seagull Condo Resort sont construits sur l’ancien site de Seagull Chalets & Motel. Les anciennes installations étaient âgées de plus de 50 ans au moment de leur démolition, il y a deux ans.

«On est content d’aller de l’avant. Il y a beaucoup de gens de la région qui sont contents de voir le projet. On a reçu des messages de personnes nous disant qu’ils sont heureux de voir du développement», mentionne Joe Godboult, porte-parole du projet.

La construction est passée à la vitesse supérieure en novembre après avoir été mise sur la glace pendant plus de deux ans en raison d’un litige.

Dans les années 1960, une condition avait été imposée sur le terrain interdisant la construction d’édifices mesurant plus de 11 pieds de hauteur afin de prévenir qu’on bloque la vue des résidences située en face.

Quand le titre du site a été transféré au système modernisé de Service NB, en 2011, la condition en question a cependant été éliminée.

Un voisin, Marc Girouard, a demandé à la cour de reconnaître la restriction de hauteur. Le promoteur du projet, CG Group, a déposé une motion pour rejeter la cause, affirmant qu’elle était sans fondement.

Le juge de la Cour du Banc de la Reine, Zoël Dionne, a tranché en faveur du voisin. CG Group a donc contesté sa décision devant la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick.

Le plus haut tribunal de la province a donné raison au promoteur.

«Notre cas était assez solide. Si jamais on perdait notre cause, ça aurait remis en question le registre des titres au Nouveau-Brunswick», mentionne M. Godboult.

Le porte-parole est frustré des délais causés par le processus devant les tribunaux. Il estime que les coûts de construction ont augmenté de 5% à 10% par année depuis.

«Il n’y aura pas de répercussions pour cela. On ne peut pas poursuivre quelqu’un pour couvrir la hausse des coûts de construction. Ça va nous coûter une fortune de plus.»

Même si le dossier devant les tribunaux soit réglé, il y a toujours des voisins qui s’opposent au projet.

«C’est certain que ça ne fait pas l’affaire de tout le monde. Mais ils ont débattu leur cause en cour et il faut respecter les verdicts de la cour à la fin de la journée», mentionne Michel Poirier, président du DSL de Shediac Bridge-Shediac River.

«Les motels et le restaurant qui étaient là ont été construits il y a près de 60 ans. C’était rendu inesthétique. Ça ne marchait plus, autre que pour attirer les souris et les rats.»

Si tout se déroule comme prévu, les premiers résidents de Seagull Condo Resorts déménageront dans le nouvel immeuble en copropriété cet été.

Une fois les 17 premières unités construites, une deuxième phase de construction aura lieu au cours de laquelle 17 autres unités seront érigées.