Roulottes: Caraquet entend se montrer beaucoup plus permissive

Les citoyens de Caraquet pourront, si tout se passe comme prévu, accueillir des invités dans leur roulotte de voyage dès l’été. Le règlement, qui les empêche actuellement d’utiliser leur véhicule récréatif sur leur terrain, est en voie d’être modifié.

La mairie a annoncé, lors du conseil municipal de lundi soir, à quoi devrait ressembler le prochain arrêté sur les roulottes.

Les conditions ont été présentées au public afin de permettre l’autorisation des véhicules récréatifs en milieu résidentiel.

Les citoyens ont maintenant jusqu’au 10 avril afin de faire part aux conseillers ou au maire des modifications qu’ils souhaiteraient apporter à l’arrêté.

Les élus proposeront ensuite un nouveau règlement aux résidents, sur lequel les élus auront à voter au cours des prochains mois.

Les résidents devraient donc pouvoir utiliser leur roulotte avant la fin de l’été.

Toute cette saga entourant les roulottes a débuté il y a un peu plus d’un an quand la Ville a envoyé un avis à ses citoyens leur indiquant qu’un règlement datant de 2005 concernant les roulottes serait pour la première fois renforcé en 2018.

Caraquet proposait donc d’interdire l’utilisation de roulottes sur un terrain résidentiel. Elles auraient toutefois pu être entreposées, mais seulement en cour arrière ou latérale.

La municipalité avait indiqué vouloir «éliminer les terrains de camping dans les cours des résidences».

Une conseillère avait donné l’exemple de citoyens qui avaient perdu leur vue sur la mer quand leur voisin d’en face avait installé une grosse roulotte sur son terrain.

La politique avait entraîné la grogne de nombreux citoyens.

Au cours des semaines et des mois qui ont suivi, les élus ont tranquillement mis de l’eau dans leur vin en proposant plusieurs modifications à la réglementation.

Dans le nouvel arrêté, la Ville permettrait qu’un véhicule de voyage soit stationné sur un terrain résidentiel selon les conditions suivants: si la roulotte est en état de fonctionner, si elle n’est pas offerte en location, si elle ne constitue pas un logement ou un bâtiment accessoire et si aucune construction permanent ou accessoire y est rattachée – comme un balcon.

«Le conseil veut s’assurer d’être moins restrictif tout en gardant une certaine harmonie entre les citoyens», a exprimé le maire, Kevin Haché.

Les propriétaires d’un véhicule de voyage devront aussi respecter les limites de leur terrain et posséder une limite de deux roulottes, soit une qui est entreprosée et l’autre pour une utilisation personnelle.

«Un citoyen avait proposé l’idée de mettre deux roulottes sur un terrain et ce n’était pas une mauvais idée, car parfois le terrain est grand et il peut entreposer la roulotte d’un autre citoyens sur son terrain.»

Il sera toutefois interdit d’utiliser un véhicule récréatif dans le parc à roulottes de Caraquet.

Enseigne

Par ailleurs, la municipalité offre aux commerçant une allocation payant 50% des modifications apportées sur à leur vieille enseigne, jusqu’à un maximum de 500 $.

Le maire de Caraquet estime que les propriétaires pourront être tentés de changer leur affiche avec cette petite contribution, même si le montant d’une nouvelle affiche peut s’avérer être bien plus élevé.

Cette initiative pourrait aussi contribuer à préserver le cachet de la municipalité de Caraquet, selon le maire.

«Il y a quatre ans, nous avions offert un programme d’incitatifs de ce genre et plus d’une douzaine d’entreprises en avaient profité pour revamper leur image. Nous répétons l’expérience en 2019 de façon à permettre à d’autres commerçants d’en profiter», a indiqué M. Haché.