La Loi sur les langues officielles a une importance «capitale» à Miramichi

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, était de passage cette semaine au Nouveau-Brunswick après avoir annoncé, lundi à Ottawa, la modernisation de la Loi sur les langues officielles. Elle en a d’ailleurs profité pour effectuer un court arrêt, mercredi soir à Miramichi, afin de discuter du dossier avec des citoyens. Une loi qui a eu une importance capitale sur la communauté, selon une résidente.

La ministre est allée à la rencontre d’une vingtaine de personne après avoir reçu l’invitation de la part de Line Thibodeau, directrice du développement culturel, et de Marc Allain, directeur général du Carrefour Beausoleil.

Le vin et fromage se voulait non-partisan et a permis aux électeurs de discuter des enjeux avec la ministre en cette année pré-électorale.

«On a organisé l’événement pour avoir des discussions exploratoires avec la ministre», a fait savoir Mme Thibodeau.

Le député fédéral de Miramichi-Grand Lake, Pat Finnigan, était aussi sur place pour accompagner sa collègue.

Révision

La députée d’Ahuntsic-Cartierville a tenu, dès son arrivée, une courte allocution sur la future modernisation de la Loi sur les langues officielles, qui fêtera cette année son 50e anniversaire. La loi, qui a été votée sous le gouvernement de Pierre-Elliott Trudeau, a instauré le bilinguisme officiel dans la législation canadienne.

Elle en avait fait d’ailleurs l’annonce lundi lors d’une assemblée publique à l’Université d’Ottawa, à la demande du premier ministre Justin Trudeau.

«Je viens au Nouveau-Brunswick au nom du gouvernement pour y recueillir les meilleures idées. Le but est vraiment de renforcer la loi pour les communautés francophones en situation minoritaire», a-t-elle résumé.

La proportion de francophones en situation minoritaire est en décroissance et le bilinguisme chez les anglophones «stagnent», a rappelé Mme Joly.

En lien avec la modernisation de la loi, la ministre a aussi évoqué la possibilité de donner plus de pouvoir au commissaire aux langues officielles

Importance capitale

Selon la directrice du développement culturel du Carrefour Beausoleil, Line Thibodeau, la Loi sur les langues officielles a eu une «importance capitale» pour la communauté francophone de Miramichi.

«On est pas loin de 9% de francophone à Miramichi et, avec cette loi, ce nombre se maintient et augmente au fil des années», exprime-t-elle.

Elle cite en exemple l’importance du Carrefour Beausoleil, la seule école francophone de Miramichi, qui est aussi un centre d’épanouissement culturel et communautaire.

«Grâce à la loi, il y a des programmes de subventions qui viennent en aide au Carrefour et contribuent grandement à la vitalité de la communauté française dans la région»

Un plus grand nombre d’unilingues anglophones se sont intéressés au fait français, selon ses observations des 18 dernières années de présence dans la ville, en ajoutant qu’un grand respect s’est établi entre les deux communautés.

La directrice du Carrefour donne en exemple l’ancienne étudiante du Carrefour, Sue Duguay, qui est désormais Présidente de la Fédération de la jeunesse canadienne-française.

Commémoration du désastre d’Escuminac

Roberta McIntyre, membre du comité de commémoration de la tragédie d’Escuminac, qui aura lieu 19 et 20 juin, a préparé une petite présentation pour interpeller Mme Joly.

Mme McIntyre explique ne pas vouloir capitaliser sur le caractère tragique de l’événement, mais plutôt sur en rappeler l’importance aux jeunes.

«Nous voulons envoyer en mer 35 bateaux pour les 35 victimes, et, avec les nouvelles technologies, ce sera possible de capter l’événement à l’aide d’un drone. Nous voulons faire une soirée en l’honneur des victimes et des familles», mentionne-t-elle.

Lors de cette tempête en mer violente, survenue dans la nuit du 19 au 20 juin 1959, des vents de 120 km/h on été enregistrées, en plus de vagues de 15 mètres de hauteur.

La tragédie a mené au naufrage de 22 navires et la mort de 35 marins, dont le plus jeune était âgé de 13 ans.