Appel pour sauver le Festival de la gravité de Drummond

Un autre festival du Nord-Ouest traverse une période difficile, faute de bénévoles prêts à en assurer la direction.

Après la Foire brayonne, le demi-marathon de Saint-François et le Festival de la patate de Grand-Sault, c’est maintenant au Festival de gravité de Drummond de remettre son avenir en question.

Le président fondateur de la course annuelle de boîtes à savon, Gilles Beaulieu, admet que son festival printanier pourrait quitter la route l’an prochain, faute de bénévoles.

Celui-ci souhaite tirer sa révérence après avoir consacré plusieurs années de sa vie et des heures de travail incalculables à assurer le bon déroulement et le succès du festival qui fait partie du paysage de la région de Drummond depuis 2014.

«Même si j’en suis fier, la venue de l’équipe de hockey junior des Rapides à Grand-Sault et de la finale des Jeux de l’Acadie nous a fait un peu mal, car les commanditaires et les bénévoles ont été tellement sollicités de partout», explique Gilles Beaulieu.

«C’est le même dilemme que vivent les autres festivals de la région», ajoute-t-il.

De son côté, le maire de Drummond a voulu se faire rassurant quant à l’avenir du Festival de gravité.

«Nous avons la responsabilité comme élus de nous assurer que ça puisse se poursuivre», a indiqué France Roussel, lors de la récente rencontre publique mensuelle du conseil municipal.

Le président fondateur assure que le 6e Festival de gravité aura bel et bien lieu comme prévu le 1er et 2 juin.

Plus que toute chose, Gilles Beaulieu souhaiterait voir l’événement se déroulera pendant encore de nombreuses années.

«La course de boîtes à savon que nous présentons chaque printemps à Drummond est une belle activité pour les jeunes, des jeunes qu’il faudrait mettre à l’avant plutôt qu’en arrière ou sur les côtés…».