Les cabanes à sucre s’ouvrent aux végétariens

C’est samedi matin, le soleil brille, et le sirop est à volonté. Une dizaine de sucreries se préparent pour le traditionnel «brunch» de la saison des sucres.

Dans leurs cuisines y mijotent des mets traditionnels tels que des fèves au lard, des fesses de jambon à l’érable, des oreilles de crisse, des saucisses grillées, du bacon au sirop et du creton.

Bientôt, des centaines de Néo-brunswickois et Néo-brunswickoises se réuniront afin de déguster un déjeuner bien arrosé de produits de l’érable.

La tradition se modernise toutefois. Au Québec, des options végétariennes telles que des tourtières aux légumineuses, des fèves aux lards sans lard et un éventail grandissant de produits à base de simili-viande se retrouvent maintenant aux menus d’une dizaine de sucreries, selon ce que rapporte La Presse canadienne.

L’Acadie Nouvelle a donc entamé la même recherche et constate qu’il existe quelques érablières où les végétariens peuvent aussi se sucrer le bec au Nouveau- Brunswick. Reste qu’en grande majorité, la tendance demeure principalement carnivore.

Joy Trites, copropriétaire de la cabane à sucre Trites Maples à Moncton explique que son menu peut être personnalisé afin de plaire aux végétariens.

«Nous servons des saucisses de porc traditionnelles, mais pour ceux et celles qui le préfèrent, nous pouvons les substituer par une double portion de fèves à l’érable végétariennes», dit-elle. «Nos crêpes faites maison à base de sarrasin local constitue un autre choix végétarien.»

Pour l’instant, Mme Trites ne pense pas que la demande soit suffisante pour adopter un nouveau menu à base de plante.

Michael Salmon, employé et ex-propriétaire de d’érablière Kenneth Maple Farms à Glassville, près de Perth Andover, est du même avis.

«Nous n’avons reçu aucune requêtes pour des produits végétariens», note-il.

«Si l’intérêt était là, nous examinerions certainement la possibilité, mais jusqu’à présent ce n’a jamais été le cas.»

La sucrerie Chiasson, à Paquetville, souligne elle aussi que la demande n’est pas très grande.

Il semblerait que les produits sans gluten soient beaucoup plus populaire que ceux «sans viande», pour le moment.

La plupart des sucreries de la province offrent tout de même quelques options qui peuvent convenir à tous. Les végétariens et végétariennes peuvent se servir, par exemple, d’oeufs brouillés, de patates rôties, de biscuit chauds, de rôties avec confiture maison et de crêpes.

Bien que la tradition culinaire du Nouveau-Brunswick est différente de celle du Québec, elles ont toutes les deux une chose en commun: le sirop d’érable fait sur place demeure la vedette de tous les plats, qu’ils soient à base de millet ou de porc.

– Avec des extraits de La Presse Canadienne.