Université de Moncton: on parlera dorénavant du Stade Croix Bleue Medavie

L’Université de Moncton a reçu un don d’un million $ de Medavie. En échange, l’institution nomme le stade de son campus de Moncton en l’honneur de l’entreprise. On parlera dorénavant du Stade Croix Bleue Medavie.

L’annonce a été faite en grande pompe au bar étudiant le Coude, mercredi midi. Le don de Medavie servira à créer un fonds de bourse qui bénéficiera aux étudiantes et étudiants qui sont inscrits à temps complet à un programme de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires ou au programme préparatoire aux sciences de la santé.

Les étudiants admissibles devront aussi être membres des équipes de soccer, d’athlétisme ou de cross-country.

«Pour nous, c’était vraiment une combinaison d’encourager la vie active, la vie en santé avec la vie universitaire. Puisqu’on avait parlé de l’association avec le stade et tout ça, c’était une bonne idée pour nous. Les étudiants qui utilisent le stade vont bénéficier du don», a indiqué Bernard Lord, chef de la direction à Medavie.

Pour l’Université de Moncton, l’annonce de mercredi est «historique» à plusieurs niveaux. C’est effectivement la première fois que l’institution donne le nom d’une de ses infrastructures à une entreprise du secteur privé.

Le recteur de l’université, Jacques Paul Couturier, affirme avoir observé ce qui se fait dans les autres établissements postsecondaires du pays avant de procéder.

«C’est une pratique courante dans les autres universités. À la base, il s’agit de respecter des critères qui sont très importants, comme l’acceptabilité sociale. Quand on fait le tour des campus canadiens, on voit dans le domaine des affaires qu’il arrive très fréquemment une entreprise ou une organisation philanthropique donner son nom à une infrastructure», a expliqué M. Couturier.

Il n’y aura pas de logo de l’entreprise sur le stade. Il ne s’agit pas d’une commandite, mais bien d’un don. L’université ne tentera pas dans cinq ans, par exemple, de magasiner une nouvelle entente pour renommer le stade.

«Ici, nous sommes dans le domaine de la philanthropie. Vous remarquerez donc qu’il n’y aura pas de logo où sera annoncé le nom du stade. Ce sera le même type de désignation que nous avons pour nos autres édifices, c’est-à-dire des lettres en fer forgé. Dans ce contexte-là, c’est un nom qui est donné à perpétuité», a précisé le recteur.

Objectif de 50 millions $

Le don de Medavie a été fait dans le cadre de la campagne Évolution de l’Université de Moncton. L’objectif est d’amasser 50 millions $. Grâce au don de l’entreprise, l’institution est seulement à 10 millions $ d’atteindre son objectif.

L’université ne ferme d’ailleurs pas la porte à nommer d’autres de ses édifices en l’honneur d’entreprises qui désirent faire un don substantiel.

«On est toujours en mode travail auprès de donateurs. On fait régulièrement des rencontres. On a fait des rencontres très importantes au cours des dernières semaines. Il y a des entreprises ou des individus qui peuvent avoir cet appétit pour ce genre de philanthropie et il y a en d’autres qui préfèrent demeurer anonyme. Alors, on travaille avec le donateur potentiel et on essaie de voir avec lui comment on pourrait atteindre mutuellement nos objectifs», a expliqué le recteur.

Bernard Lord est également coprésident de la campagne Évolution de l’Université de Moncton. Il affirme ne pas avoir subi de pression pour que l’entreprise qu’il dirige fasse un don important à l’institution où il a déjà été étudiant.

«C’est qui nous sommes chez Medavie. Nous sommes centrés sur la communauté. C’est important pour nous de bâtir des partenariats et on a réfléchi à l’occasion. Puis, c’est moi leur a proposé d’avoir un partenariat», a-t-il confié.