Saint-Quentin renouvelle la formule de son Pow Pow

Avec le rodéo professionnel, le gala Miss Cowgirl et le grand Party du samedi, le Pow Pow est l’un des événements phares du Festival Western de Saint-Quentin. Les organisateurs du festival ont donc réfléchi très longtemps et sérieusement avant d’en revoir le concept.

Événement incontournable au Restigouche, le Festival Western de Saint-Quentin célèbre cette année son 35e anniversaire. Le prochain rendez-vous se déroulera du 10 au 14 juillet. Pour l’occasion, le comité organisateur a repensé quelques éléments.

D’abord son identité visuelle. Le festival profite en effet de cette édition anniversaire pour rafraîchir son logo et apporter des changements à son site web. Le comité a également pris la décision de laisser tomber l’une de ses principales attractions familiales: les manèges.

«On perdait de 15 000$ à 20 000$ par année avec cette activité», explique le président du festival, Bertrand LeClerc.

Le changement le plus important touche cependant le Pow Pow.

Chaque année, des milliers de personnes prennent d’assaut la rue Canada de Saint-Quentin, dans le cadre de cette activité qui constitue l’événement social et rassembleur par excellence du Festival Western. Mais les festivaliers n’envahiront pas la rue Canada cet été.

’événement demeure à la programmation, mais il déménage sur le site du festival.

Le comité tente une nouvelle approche jugée moins exigeante au niveau organisationnel et mettant mieux en valeur ses infrastructures.

«Organiser le Pow Pow, c’est vraiment beaucoup de travail. On commence tôt le jeudi matin à déménager tout ce qui se trouve déjà sur notre site – comme des tentes et des tables à pique-nique –, et après on doit tout ramasser. On a donc décidé de tenir l’événement sur notre site. En plus, l’accès sera gratuit pour l’occasion», souligne M. LeClerc.

Ce dernier ajoute que cette idée flottait dans les airs depuis quelques années déjà, mais que le comité repoussait toujours sa mise en œuvre. Ce changement survient d’ailleurs au moment où la Sécurité publique, selon le président, commençait à montrer des réserves face à l’utilisation de la rue Canada.

«On le sait, il y a des gens qui arrivent sur place avec des consommations (alcool) et ça commençaient à déplaire à la Sécurité publique. Bref, cette année c’est un essai. On va voir comment ça se passe sur notre site, quelle est la réaction des gens et on verra pour la suite des choses», ajoute le président.

Événements culturels

La 35e édition marque également le retour du concours amateur de chant. L’an dernier, cette activité avait dû être annulée en raison d’un manque de participation. M. LeClerc croit que la décision d’utiliser un orchestre en direct a contribué à intimider les amateurs.

«Ce n’est pas un concours sérieux comme le Gala de la chanson de Caraquet ou le Sommet de la chanson de Kedgwick. On a donc décidé de laisser les participants arriver avec leur trame sonore, comme ça, ils savent à quoi s’attendre. C’est beaucoup moins intimidant et ça demande moins de préparation qu’un orchestre», croit-il.

Pour ce qui est des spectacles professionnels, le public aura la chance de voir sur scène, lors du Party du 35e, l’Acadien Wilfred Leboutiller ainsi que l’ex-lauréat de La Voix, Yoan.

La grande vedette sera néanmoins un américain, Robby Johnson. «C’est une vedette montante du country. On est chanceux de l’avoir cette année. Je ne crois pas qu’on pourra se le permettre l’an prochain», note M. LeClerc.

Le comité proposera par ailleurs deux activités culturelles mettant en vedette des personnalités locales, soit le lancement d’un livre écrit par l’auteure Cynthia Blanchette, ainsi qu’une conférence mode de la designer Vanessa Borris.

L’expérience rodéo

Le Festival Western de Saint-Quentin ne serait pas ce qu’il est sans son fameux rodéo professionnel. Et en nouveauté cette année, on proposera à une quarantaine de personnes la chance de vivre une immersion dans cet univers grâce à une expérience authentique, créée de toute pièce pour l’occasion.

«Le public assiste au rodéo, mais ne sait pas vraiment ce qui se passe en arrière-scène. L’objectif de cette expérience est donc de faire découvrir aux participants les dessous du rodéo et de la vie des cowboys», souligne Joyce Somers, agente touristique pour Saint-Quentin.

Lors de cette activité, les participants auront notamment la chance de visiter l’arrière-scène, de voir les animaux, de discuter avec les cowboys et leur entourage et, bien entendu, d’assister au spectacle.