Route 11: Fredericton rajuste (encore) le tir

Le gouvernement Higgs a bien de la difficulté à accorder ses violons dans le dossier de la route 11. Sa position officielle continue d’évoluer dans la foulée du dépôt du premier budget Steeves.

Au cours des derniers jours, les ténors progressistes-conservateurs ont peiné à s’entendre sur ce qui sera fait afin de rendre cet important axe routier plus sécuritaire.

Après moult rebondissements, il semble maintenant que le gouvernement Higgs souhaite terminer l’élargissement de la route 11 entre Cocagne et Bouctouche… mais pas en 2019-2020.

Tout a commencé mardi, lorsque le ministre des Finances, Ernie Steeves, a annoncé que son gouvernement changeait son fusil d’épaule et qu’il élargirait la route 11 à quatre voies entre Cocagne et Bouctouche.

Ces travaux avaient été annulés en grande partie en décembre dernier, peu après la prise du pouvoir par Blaine Higgs.

Il l’a dit clairement trois fois ce jour-là; dans un discours à l’Assemblée, en point de presse et dans un communiqué de presse.

Ernie Steeves en a profité pour préciser que le projet serait remis sur les rails à condition que le fédéral accepte l’abandon de la construction de nouveaux ponts, comme prévu initialement dans le projet développé lorsque les libéraux de Brian Gallant étaient au pouvoir.

Mercredi, le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Oliver, a corrigé le tir lors d’une mêlée de presse.

Il a expliqué qu’en ce moment, l’élargissement est presque complété sur un segment de 3,6 kilomètres, situé entre Cocagne et Bouctouche.

out ce que son ministère veut faire, c’est de mettre la touche finale en applicant l’asphalte et en connectant les voies à la route 11.

Bill Oliver a précisé que la route 11 ne sera pas élargie sur 13,8 kilomètres, entre Cocagne et Bouctouche, comme prévu par les libéraux de Brian Gallant et comme annoncé mardi par le ministre Steeves.

On pensait avoir fait le tour de la question et compris les intentions des progressistes-conservateurs… jusqu’à ce que le ministre Ernie Steeves intervienne à nouveau, jeudi en fin de journée.

Dans une déclaration aux médias, il a réitéré ce qu’il a annoncé lors du dépôt du budget, que son gouvernement a l’intention de continuer l’élargissement de la route 11 à quatre voies de Cocagne jusqu’au chemin Ward, au Sud de Bouctouche.

Cela semble clairement contredire les précisions apportées mercredi par le ministre des Transports. Le porte-parole du ministre Steeves, Tyler Campbell, affirme que non.

Il explique que lorsque le ministre Bill Oliver a parlé des travaux sur un tronçon de 3,8 km, mercredi, il parlait de ce que le gouvernement souhaite compléter au cours de l’année 2019-2020.

Il affirme aussi que l’annonce du ministre Steeves, mardi, faisait «référence à une section que nous espérons compléter et qui sera assujettie à des négociations avec le gouvernement fédéral à l’extérieur de cette année financière».

Donc en gros, si nous avons bien compris, le gouvernement Higgs souhaite mettre la touche finale aux travaux sur un segment de 3,8 km l’année prochaine et ensuite poursuivre les négociations avec Ottawa pour compléter l’élargissement sur le reste du tronçon Cocagne-Bouctouche après l’année financière 2019-2020.

Tous ces revirements et ces précisions ne sont pas passés inaperçus dans les rangs de l’opposition officielle.

Vendredi, lors de la période des questions à l’Assemblée, la députée de Madawaska-Les lacs-Edmundston, Francine Landry, n’a pas raté l’occasion de lancer une pointe aux progressistes-conservateurs à ce sujet.

«Du côté des parlementaires d’en face, à la Chambre, la main gauche ne semble pas savoir ce que fait la main droite. (…) Y a-t-il quelqu’un, à la Chambre, du côté des parlementaires d’en face, qui a une idée à savoir dans quelle direction s’en va la route 11?», a-t-elle dit.