Le Goulet se prépare à transporter des milliers de mètres cubes de sable sur ses dunes

Le projet de restauration du littoral à Le Goulet continue de produire de bons résultats. La municipalité côtière de la Péninsule acadienne attend le feu vert du ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux pour transborder 10 000 mètres cubes de sable sur les dunes du village.

De 20 000 à 30 000 mètres cubes de sable sont actuellement entreposés sur le quai de Le Goulet, après que des travaux de dragage aient eu lieu dans le chenal à proximité.

Avant d’obtenir les permis nécessaires du gouvernement provincial pour le transbordement, la municipalité doit attendre que des échantillons de sable soient analysés. L’objectif est de savoir si le sable est contaminé. Les résultats sont attendus vers la fin avril ou le début mai, explique Paul-Aimé Mallet, maire de Le Goulet.

«C’est pour aider le village à restructurer les dunes et protéger la côte. Il y a des endroits où il n’y a plus de dunes ni de côtes. Quand il y a des grosses tempêtes et des grandes marées, l’eau passe au-dessus.»

Le projet de restauration des dunes à Le Goulet a été lancé en 2013. À ce moment, des murets ont été fabriqués sur la plage avec des sapins de Noël et de vieux casiers à homard. Ces matériaux récupérés ont permis au sable de s’accumuler et de restaurer les dunes. La dune constitue une barrière de défense contre les risques d’inondation et d’érosion.

«On a récupéré du sable avec les vents. À certains endroits, le sable se ramasse comme de la neige. Il y des endroits où on a ramassé près d’un mètre. On peut dire que ç’a très bien marché.»

Une tempête majeure en décembre 2010 a notamment eu un grand impact sur le littoral de plusieurs communautés de la Péninsule acadienne.

«Le fait de continuer le projet, ça aiderait grandement le village. La dernière grande tempête a eu lieu en 2010 et elle a beaucoup défait la côte. D’après les spécialistes, des grandes tempêtes comme celle-là ont lieu tous les 10 ans environ. Ça veut dire qu’il faut se croiser les doigts pour 2020.»

Les inondations ne sont pas seulement un problème pour les résidences. L’eau salée risque de contaminer les sources d’eau potable.

Un lac qui transborde

Le conseil municipal de Le Goulet espère également régler un autre problème récurrent dans la municipalité. Chaque printemps, les infiltrations d’eau dans les sous-sols sont nombreuses en raison des débordements d’eau dans le lac Le Goulet, situé à l’ouest de la municipalité.

Une étude a été réalisée il y a quelques années pour creuser un canal de contournement au nord du Village. La demande de financement auprès du gouvernement fédéral a cependant été refusée. La municipalité a l’intention de relancer la demande. Cette fois-ci, la formule de financement est un peu plus à l’avantage de Le Goulet. Auparavant, les programmes d’aide demandaient aux trois paliers du gouvernement de fournir un tiers du financement chacune. Présentement, le fédéral est prêt à verser 60% du financement et demande au provincial de subventionner 30% des coûts. Les municipalités sont demandées de trouver l’autre 10%.

«Ça nous aiderait beaucoup. Même cette semaine, des citoyens nous ont dit que l’eau commençait déjà à rentrer dans leurs sous-sols et ç’a n’a même pas à dégeler encore.»