Des repas préparés par les jeunes et pour les jeunes dans le Madawaska

Des repas du midi fraîchement préparés par les jeunes, pour les jeunes et au goût du jour?

Voilà le défi que relèvent à merveille des élèves de l’école régionale Sainte-Anne, pour qui bien s’alimenter et manger à sa faim fait désormais parti du quotidien.

La mise sur pied d’un projet de comptoir à salade garni d’aliments sains et locaux qui est offert aux élèves et au personnel l’école sur l’heure du repas du midi suscite un bel engouement à l’intérieur des murs de l’établissement scolaire.

Le comptoir à salade de l’école régionale Sainte-Anne obtient un succès fou depuis son arrivée à la cafétéria. – Acadie Nouvelle: Sébastien Lachance

C’est le 12 mars que le comptoir à salade a fait sa toute première apparition dans la cafétéria. Une visite récente de l’Acadie Nouvelle à l’école régionale Sainte-Anne a permis de constater que l’initiative a tôt fait d’être couronnée de succès.

Celle-ci a pu voir le jour grâce à un financement provenant du programme De la ferme à l’école, qui vise à favoriser l’apport d’aliments sains dans les écoles tout en offrant aux élèves diverses possibilités d’apprentissage.

Ce sont des élèves de 6e année qui ont l’entière responsabilité de veiller à la préparation du comptoir à salade et au service qui est offert les mardis et les jeudis à une centaine de personnes qui fréquentent l’école située à Sainte-Anne-de-Madawaska.

Réunie à l’intérieur d’une salle de classe qui a été transformée en semblant de cuisine de restaurant, la dizaine d’élèves de la classe de Marie-Pierre O. Voisine doit s’exécuter avec minutie, sans ne rien laisser au hasard.

Les cuisiniers en herbe ont ainsi suivi une formation en salubrité alimentaire en plus d’avoir eu à apprivoiser le nouveau Guide alimentaire canadien qui a été dévoilé plus tôt cette année.

L’achat local, le gaspillage alimentaire, le lavage régulier des mains, les dangers de la contamination croisée et l’apport quotidien nécessaire en protéines font désormais partie de leur vocabulaire courant et n’ont plus de secrets pour ces jeunes qui pourraient aisément faire l’envie de bon nombre de restaurateurs d’ici et d’ailleurs.

«Tout ça fait partie intégrante du cheminement scolaire, ça apporte une valeur ajoutée pour les élèves et un grand sentiment de fierté chez eux», a indiqué Hélène St-Cyr Levesque, qui est agente communautaire et culturelle à l’école régionale Sainte-Anne.

Sur place, tout est soigneusement préparé afin que le comptoir à salade soit prêt à temps pour le repas du midi.

Le comptoir à salade de l’école régionale Sainte-Anne connait un vif succès. – Acadie Nouvelle: Sébastien Lachance

La répartition équitable des tâches et l’efficacité des jeunes élèves permettent même à ces derniers de nettoyer les lieux en entier avant même d’aller aider à servir le repas à la cafétéria.

«Les jeunes ne sont pas en classe durant ce temps, mais leur travail permet d’acquérir des aptitudes sociales, la résolution de problèmes de tous les jours et de jouer avec les mathématiques en calculant le nombre de produits alimentaires qui sont nécessaires. Ils aident également à produire des communiqués et à la rédaction de la page Facebook, alors même le bon usage du français est intégré au projet», explique l’enseignante Marie-Pierre O. Voisine, tout en gardant un oeil attentif sur sa troupe de jeunes cuistots.

L’initiative semble clairement vouloir favoriser une consommation accrue de légumes et de fruits et aider à développer un rapport plus positif avec les aliments. L’élaboration chaque semaine d’un menu différent et l’ajout de thèmes amusants ont certes contribué à son succès.

«Je ne mangeais jamais de salade avant. Maintenant, j’aime ça. C’est bon!», raconte Mikael Guerrette, un élève qui semble se plaire à travers cette expérience culino-scolaire.

«C’est l’fun parce que ça nous permet d’apprendre plein de choses et de servir une salade qui est vraiment bonne. Ce n’est pas tous les jours que quelqu’un peut préparer un lunch à un si grand nombre de personnes», dira à son tour la jeune Chloé Voisine.