Une maison de Shediac remporte un prestigieux prix pour son design

Le design d’un domicile de Grand-Barachois, non loin de Shediac, a remporté un prestigieux prix de l’Ordre des architectes du Québec.

La Grande Percée est une maison située en bord de mer conçue par l’Atelier Pierre Thibault, une firme d’architecture québécoise. Le projet a remporté un Grand prix d’excellence dans la catégorie Bâtiments résidentiels de type unifamilial en milieu naturel le 5 avril.

Le jury a souligné le «minimalisme étudié» de la maison et son concept qui permet à la fois une vie privée et une ouverture sur la nature.

Le jury a souligné le «minimalisme étudié» de la maison et son concept qui permet à la fois une vie privée et une ouverture sur la nature. – Gracieuseté

«Ses lignes élancées, des longues marches d’escalier longeant le pavillon côté rivage jusqu’à la fine toiture, font écho à l’immense horizon marin que la fenestration pleine hauteur des espaces de vie permet d’embrasser d’un large regard», a écrit le jury.

«Les murs sont faits en bois, mais ils ont le double d’épaisseur à certains endroits. Les fenêtres et portes sont de niveau commercial. C’est tout en aluminium plutôt qu’en vinyle» – Gracieuseté

La réalisation du concept imaginé par les architectes Pierre Thibault et Jérôme Lapierre a été assurée par le Makor Construction de Moncton. Le projet était unique en son genre au Nouveau-Brunswick.

«On n’a pas toujours la chance de réaliser des projets comme celui-là. J’aime l’aventure. Ce n’est pas une maison normale. C’est l’extrême», a souligné le propriétaire de Makor Construction, Michel Cormier.

La maison devait s’intégrer à son environnement et les matériaux utilisés devaient bien vieillir à l’air salin. Par exemple, la structure d’acier a été peinte en blanc pour résister à la corrosion et la terrasse a «volontairement» été laissée en bois naturel pour qu’elle grisonne au fil des saisons.

«Il y avait un peu de défi au niveau de la structure. C’était une structure en métal, quelque chose qu’on ne voit pas souvent dans le résidentiel. Le toit est plat. Il y avait beaucoup de détails», a expliqué M. Cormier.

«Les murs sont faits en bois, mais ils ont le double d’épaisseur à certains endroits. Les fenêtres et portes sont de niveau commercial. C’est tout en aluminium plutôt qu’en vinyle», a-t-il ajouté.

Tout a été pensé. Les architectes et les constructeurs ont même marché sur le plancher marin, à marée basse, afin de s’assurer que l’édifice était au même niveau que l’horizon pour s’assurer que les panoramas marins soient les plus photogéniques possible.

Tous ces petits détails ont fait en sorte que la maison a pris plus de temps à construire qu’un édifice plus «normal». Le tout a commencé en novembre 2017 pour s’achever en 2018. La complexité du projet a été récompensée.

«Ça fait du bien remporter un prix comme ça, surtout au Québec. C’est gros! Il y a beaucoup plus de compétition au Québec qu’ici. Des maisons comme ça, on n’en voit pas ici», a souligné M. Cormier.

Les propriétaires du domicile sont Denis LeBlanc et Guylaine Cormier. M. LeBlanc est le propriétaire des cliniques d’audiologie Avenir. Le complexe du centre-ville de Moncton porte également le nom de son entreprise.

Les clients cherchaient à souligner la beauté naturelle du paysage et en profiter en toute quiétude. Le territoire particulièrement vaste et dégagé du lieu de la construction pouvait cependant compromettre cette intimité.

Les architectes et les constructeurs ont même marché sur le plancher marin, à marée basse, afin de s’assurer que l’édifice était au même niveau que l’horizon pour s’assurer que les panoramas marins soient les plus photogéniques possible. – Gracieuseté

«Le parti architectural choisi fut donc de miser sur la fragmentation de volumes de manière à créer des cours intérieures et autres espaces extérieurs à l’abri des regards tout en offrant des panoramas saisissants sur la mer», ont expliqué les architectes dans leur dossier de candidature.