La chienne Lily apaise les enfants à l’école Le Marais de Dieppe

Les chiens de thérapie ont la cote dans les écoles du Sud-Est. Après le labrador Luke de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shediac, voilà maintenant Lily, qui accompagne les élèves de l’école Le Marais de Dieppe.

Cynthia Thériault, enseignante de la troisième année à cette nouvelle école, a remarqué que ses élèves étaient anxieux lors de la rentrée scolaire, en septembre. Pour plusieurs, l’idée de faire la transition vers une école flambant neuve était intimidante.

Afin d’apaiser les enfants, elle est sortie des sentiers battus. En octobre, elle leur a présenté sa chienne Lily.

«Plusieurs élèves de la première cohorte ont vécu la transition à la nouvelle école avec appréhension. J’ai donc décidé d’amener Lily à l’école pour créer un environnement rassurant, apaisant et favorable à leur santé mentale.»

Accompagnés de Lily, les jeunes se sont ajustés à leur nouvel espace scolaire. Les mois suivants, elle est même devenue une source de motivation pour l’apprentissage.

«L’arrivée de Lily a permis aux élèves de développer un nouvel intérêt pour la lecture, puisqu’ils veulent tous avoir leur petit moment avec elle, et pour l’écriture, puisqu’ils veulent tous lui écrire des lettres ou écrire à son sujet», explique Mme Thériault.

À la fin mars, les élèves de la classe de Mme Thériault ont lancé un livre intitulé Lily et Simon – l’aventure à l’école Le Marais, en collaboration avec des artistes locaux. Abordant la thématique de la santé mentale des enfants, il raconte les aventures des élèves de la classe avec Lily et son petit singe en peluche, Simon.

L’auteure Cindy Roy, la consultante en entrepreneuriat Marthe Richard, la photographe Rachelle Richard Légère et la graphiste Sylvie Goguen ont notamment participé au projet. Il a été financé par l’école Le Marais et Place aux compétences.

Le début de la carrière de Lily coïncide avec la retraite de Luke, chien de thérapie qui a accompagné les élèves de l’école MFB pendant trois ans. Luke est le chien d’Anne Léger, intervenante qui travaille auprès des élèves en difficulté de l’école primaire de Shediac.

Luke aidait notamment les élèves à pratiquer leurs habiletés de lecture dans le cadre du programme «La Lecture m’épatte».

«Sa simple présence aidait les enfants à mieux se concentrer et à leur fournir un environnement apaisant et sans jugement», mentionne Mme Léger.

«Appréciée par les élèves, la présence de Lily et de Luke dans ces deux écoles témoigne de l’ouverture du District scolaire francophone Sud face à des projets innovants en santé mentale et ouvre la voie à de nouvelles initiatives dans ce domaine», peut-on lire dans un communiqué publié par le district, mercredi.

Les chiens de thérapie sont une initiative des enseignants. Ils ont suivi les étapes afin que leur animal de compagnie reçoive la formation de chien de thérapie et ont reçu la permission du district scolaire de les emmener à l’école.

Lily suit présentement 7 à 14 entraînements par semaine et est supervisée par Shelly Hunter de Doggone Pawsitive. En août, à l’âge d’un an, elle recevra sa certification officielle de chienne de thérapie spécialisée de l’organisme Therapy Trailblazers, une division du groupe Chiens d’assistance des Maritimes.

La chienne de thérapie Lily en classe avec des élèves de l’école Le Marais. – Gracieuseté: Rachelle Richard-Léger