Le corps de cadets de la marine du Restigouche menacé

Le plus ancien Corps de cadets de la Marine royale canadienne de la province pourrait bien baisser pavillon si aucun bénévole ne se présente pour prendre le relais.

Faute de personnel prêt à le prendre en charge, le Corps des cadets 55 (Restigouche) pourrait bien en effet devoir fermer ses portes, possiblement dès cet été.

Lundi soir, huit des neuf jeunes membres du corps de cadet de la Marine royale canadienne sont venus assister à la rencontre publique du conseil municipal de Campbellton, ville où est basée l’organisation. C’était pour eux l’occasion de parler du programme, de ce qu’ils en ont retiré et de démontrer son utilité: apprendre les bases de la navigation, se faire des amis, devenir des citoyens exemplaires…

Pour les membres de l’organisation, c’était aussi l’occasion de lancer un cri du cœur pour trouver une personne prête à prendre les rênes des cadets. Car faute d’intérêt, le programme risque fort bien de disparaître.

Les cadets de la Marine royale canadienne, sont une véritable institution à Campbellton. ils existent depuis plus d’une soixantaine d’années. La possibilité de son départ déçoit grandement le conseil municipal de l’endroit.

«Ce serait vraiment dommage que l’on doive abandonner ce programme après autant d’années et de succès. C’est une grosse institution pour la Ville et la région, mais surtout c’est tellement un bon programme pour nos jeunes, pour les responsabiliser et en faire de bons citoyens», s’est exprimé la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin, à la suite de la rencontre.

Responsable des Affaires publiques pour le compte des Forces armées canadiennes, le Capt. Liam Mather confirme que le dossier du Corps de cadets de la marine du Restigouche a récemment été évalué et qu’à la suite de cet exercice, sa fermeture avait été recommandée.

«Ce n’est qu’une recommandation pour le moment et non une décision. La fermeture est une option parmi d’autres et elle demeure le dernier ressort. Notre objectif premier est de trouver les éléments qui assureraient la continuité du programme à Campbellton et c’est vers ce nous travaillons», exprime le militaire.

Deux critères ont particulièrement retenu l’attention des évaluateurs, soit la faible quantité de participants (jeunes) ainsi que le manque de ressources bénévoles, que ce soit en tant que bénévole civil, instructeur civil et officier du Cadre des instructeurs de cadets (besoin le plus criant). De là, un processus de consultations a été lancé afin de déterminer s’il était possible de renverser la vapeur et de voir un plus grand engagement de la communauté.

«C’est là où nous en sommes présentement et non au point de parler de date butoir ou quoi que ce soit. La possibilité de fermeture existe bel et bien, mais notre souhait est vraiment que le programme continue», note le Capt. Mather.

Le programme des cadets est offert aux jeunes canadiens âgés de 12 à 18 ans. Ils apprennent le leadership et le travail d’équipe, en plus de se familiariser avec certains aspects des Forces armées canadiennes.

Des compétences particulières sont enseignées selon la spécialité choisie (cadet de l’armée, de la marine ou de l’air).

Dans le cas des cadets de la Marine royale canadienne, ceux-ci apprennent les rudiments de la navigation, les notions nautiques et les opérations sur un bateau.