lmprovisation NB forme des officiels à Grand-Sault

L’organisme Improvisation NB a poursuivi sa tournée provinciale d’ateliers de formation d’officiels, levant ainsi le voile sur cette discipline d’art de scène qui occupera une belle place dans la programmation de la 40e finale des Jeux de l’Acadie.

C’est justement à Grand-Sault, l’une des villes hôtesses de l’important événement estival acadien, où Improvisation NB a transporté durant la fin de semaine ses activités de formation qui ont intéressé une douzaine de personnes.

Dimanche, l’amphithéâtre Nelson-Lynch de la polyvalente Thomas-Albert avait des allures de salle de classe où tous les rudiments du métier d’officiel en improvisation pouvaient être livrées dans les moindres détails.

À travers son côté humoristique et théâtral, l’improvisation requiert une importante présence d’officiels dont le rôle n’est pas à négliger.

Ils sont arbitres, juges, maîtres de cérémonie, statisticiens ou bien responsables de la musique et ont un rôle effacé par rapport aux plus habiles improvisateurs qui réussissent à capter toute l’attention du spectacle.

«Être un officiel de qualité s’avère un travail complexe qui demande de gérer beaucoup de choses à la fois», a raconté d’emblée Michel Albert, le président d’Improvisation NB et l’un des formateurs présents aux ateliers offerts à Grand-Sault.

«Il faut avoir les yeux rivés dans l’arène et être attentif en tout temps», dira à son tour Isabelle Godin, la représentante des officiels au sein de l’organisme qui a également livré tout son savoir aux participants.

Selon cette dernière, qui a coanimé l’atelier de plus de trois heures, un bon officiel se doit d’être discret, impartial et capable d’aider ses partenaires de jeu en tout temps.

Le simple fonctionnement des punitions octroyées aux équipes et aux joueurs fautifs a mérité à lui seul un enseignement digne de mention lors de l’atelier où des mises en situation et des exercices pratiques étaient de mise.

Tout comme dans la Ligue nationale de hockey, la sélection des trois étoiles de la rencontre a également fait l’objet d’un exercice minutieux de la part des participants et des formateurs.

«Ces gens-là qui étaient avec nous cette fin de semaine deviendront des acteurs et des ambassadeurs dans leur région, et ce, tant pour la finale des Jeux de l’Acadie que pour donner le goût de l’improvisation aux gens ailleurs», a expliqué Michel Albert.

Cette activité a également pour but de promouvoir le fait français et l’improvisation à travers la province, a fait savoir Isabelle Godin.

Mily Caron, une ancienne étoile en improvisation lors de son parcours scolaire à la polyvalente Thomas-Albert, n’a pas manqué l’occasion de replonger tête première dans le domaine qu’elle chérissait à une époque pas très lointaine.

«En tant qu’ancienne joueuse, c’est très valorisant de voir l’autre côté de la médaille en apprenant le métier d’officiel et en passant à une autre étape», a raconté celle qui n’hésitera pas à offrir ses services durant la tenue de la finale des Jeux de l’Acadie.

Les prochaines sessions qui seront offertes par Improvisation NB se dérouleront à la fin du mois d’avril à Fredericton, de même qu’en mai à Tracadie et à Dalhousie.