La région d’Edmundston fait face à un «risque d’inondation important»

Un an après des inondations qui ont marqué l’histoire, les habitants du fleuve Saint-Jean doivent à nouveau se préparer à des inondations importantes le week-end de Pâques.

Selon l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick, la fonte des neiges dans le Nord-Ouest devrait s’accélérer rapidement dans les prochains jours.

Le porte-parole Geoffrey Downey a déclaré que cela pourrait signifier que la rivière serait à 1,5 mètre au-dessus du niveau des inondations d’ici lundi, un chiffre qui s’approchera de la ligne des hautes eaux du printemps dernier.

«Soyez prêts», a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique.

Plus tôt en avril, dans le nord du Nouveau-Brunswick, les températures étaient sous zéro la nuit et au-dessus de zéro pendant la journée, menant à une fonte progressive de la neige et à une réduction des risques d’inondation.

Cependant, ces conditions ont rapidement disparu, remplacées par des prévisions concernant des températures à deux chiffres la nuit et plus de 80 millimètres de pluie en trois jours à peine dans le nord-ouest de la province.

Selon M. Downey, cette combinaison signifie que les résidents doivent être prêts à faire face aux inondations dans les communautés situées le long du fleuve, entre Edmundston et Saint-Jean.

La province prévoit des inondations dimanche dans les collectivités touchées par le haut et le bas du fleuve Saint-Jean, notamment Saint-François, Baker Brook, Edmundston, Maugerville, Jemseg et Grand Lake.

La Ville d’Edmundston prend la situation au sérieux. Elle a émis un communiqué de presse jeudi matin.

«Selon les prévisions les plus récentes, la plus grande partie des cours d’eau qui nous entourent ou qui sont sur le territoire d’Edmundston augmenteront au cours des prochains jours»,

«Les personnes qui vivent dans les zones basses et inondables sont recommandées de demeurer en état d’alerte en écoutant les bulletins de météo et être prêtes à assurer leur sécurité.»

La Ville souligne que la surveillance des cours d’eau se poursuivra au cours des prochains jours notamment à divers points stratégiques, c’est-à-dire les régions près des rivières À-la-Truite, Iroquois, et Madawaska ainsi que le fleuve Saint-Jean.

Wayne Tallon, coordonnateur des mesures d’urgence pour Fredericton, a fait remarquer que l’eau devrait atteindre 8 mètres ou 8,1 mètres d’ici lundi.

C’est seulement quelques centimètres de moins que la marée haute des inondations de l’an dernier.

En raison du risque d’inondations sévères, toutes les activités du palais de justice de Fredericton seront d’ailleurs déplacées au Centre forestier Hugh John Flemming.

Une fois de plus, des dépliants ont été envoyés aux personnes qui travaillent ou vivent dans plus de 800 bâtiments.

«Le plus gros problème, c’est que notre réseau de transport est sérieusement touché», a-t-il déclaré, ajoutant que l’inondation fermait les entrées de l’un des deux principaux ponts sur la rivière.

L’année dernière, une fonte rapide et deux tempêtes tardives ont entraîné d’importantes inondations le long du fleuve Saint-Jean et de ses affluents.

La province a indiqué qu’environ 12 000 propriétés avaient été touchées par des inondations généralisées entre la fin avril et la mi-mai de l’année dernière, entraînant la destruction de dizaines de maisons et de chalets.