Usine Nutritec: les pressions sur le gouvernement s’accentuent

Les critiques se multiplient à l’endroit du gouvernement du Nouveau-Brunswick qui tarde toujours à rendre publics les résultats des tests de qualité de l’air effectués au cours des derniers mois dans la région du Haut-Madawaska.

Ces tests ont été menés en 2017 et en 2018 par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux aux abords de l’usine Nutritec, à Saint-François-de-Madawaska.

Des voisins de l’entreprise qui fabrique de l’engrais organique réclament depuis belle lurette une évaluation de la qualité de l’air en raison des émissions atmosphériques provenant de l’usine qu’ils jugent polluantes et nauséabondes.

Ce silence radio de la part des autorités exaspère au plus haut point ce groupe de citoyens qui a transporté sa lutte à finir avec l’entreprise jusqu’au conseil municipal de la Communauté rurale de Haut-Madawaska.

Profitant de la réunion publique mensuelle tenue récemment à cet endroit, les farouches opposants à la présence de Nutritec sur les terres voisines ont réclamé des élus municipaux qu’ils obtiennent de la part du gouvernement le contenu des études atmosphériques.

«Qu’allez-vous faire d’ici la fin de votre mandat pour rétablir l’harmonie?», a tout d’abord demandé Denis Boulet aux élus municipaux.

Prenant la parole à son tour avec la voix nouée par l’émotion, une autre résidente de la région a exhorté la Communauté rurale de Haut-Madawaska à s’immiscer un peu plus dans l’épineux dossier qui fait maintenant l’objet de nombreux litiges devant les tribunaux.

«C’est honteux de vivre ce que l’on vit! La tension va continuer à grimper, alors c’est votre devoir M. le maire de protéger vos citoyens», a affirmé Jeanne-D’Arc Gagné.

Pressé de questions par des citoyens mécontents, le maire a indiqué que l’administration municipale allait s’adresser au gouvernement afin de tenter d’obtenir ces données qui font l’objet du plus grand secret.

«Je crois que le gouvernement doit faire preuve de transparence dans toute cette histoire», a affirmé Jean-Pierre Ouellet.

L’Acadie Nouvelle tente depuis décembre 2018 d’obtenir auprès du gouvernement les résultats des tests de qualité de l’air effectués dans le Haut-Madawaska et des explications au sujet de l’ordonnance temporaire de fermeture émise à l’endroit de Nutritec l’automne dernier.