Quatre élèves prisonniers d’un ascenseur scolaire

Quatre jeunes élèves de l’école primaire Galion des Appalaches de Campbellton sont demeurés coincés dans l’ascenseur de l’établissement pendant environ trois heures.

L’incident s’est produit le mercredi 17 avril en début d’après-midi. Les quatre élèves étaient alors montés à bord de l’ascenseur lorsque ce dernier est tombé en panne entre deux étages.

«Ce qui s’est passé pour que l’ascenseur bloque de la sorte, on ne le sait pas encore. C’est actuellement en train d’être évalué», souligne Annie LeBlanc-Levesque, porte-parole du District scolaire francophone Nord-Est.

Celle-ci explique qu’à la suite de la panne, la direction de l’école a immédiatement contacté les pompiers de Campbellton afin de les assister. Ceux-ci ont ouvert les portes de l’ascenseur, mais, en accord avec la direction de l’établissement, ils ont préféré attendre l’arrivée d’un réparateur plutôt que de tenter d’extirper les jeunes de leur fâcheuse position. L’inconvénient toutefois était que le réparateur se trouvait alors dans la région de Miramichi.

«L’ascenseur était vraiment bloqué entre deux paliers, ce qui ne facilitait pas le travail. Les pompiers ont pu parler aux jeunes et ceux-ci se portaient très bien. Ils n’ont jamais été en danger et ils n’étaient pas en situation de panique. Ils ont donc décidé qu’il était plus sage d’attendre», ajoute la porte-parole, concédant que la période d’attente fut passablement longue.

Selon Mme LeBlanc-Levesque, ce ne serait pas la première fois que l’ascenseur était victime d’une panne subite. Un incident similaire s’était déroulé il y a quelques mois, avant le congé des Fêtes. Les élèves étaient alors demeurés coincés tout au plus une trentaine de minutes, le réparateur étant à proximité à ce moment.

D’autres pannes seraient également survenues, mais celles-là n’impliquant pas des élèves.

La porte-parole avoue avoir du mal à s’expliquer comment il se fait qu’un ascenseur neuf – installé dans une école flambant neuve – puisse tomber en panne de la sorte aussi fréquemment.

«On examine tout cela. On prend la situation au sérieux et, en attendant d’avoir des réponses ou des assurances que tout est en bonne condition de la part de la compagnie qui l’a installé, nous avons interdit son utilisation au personnel ainsi qu’aux élèves», indique la porte-parole.

Cette situation n’est pas sans poser un certain inconvénient puisqu’il s’agit de l’unique ascenseur du bâtiment. Il faut par contre savoir que celui-ci n’est utilisé que par un groupe très restreint de personnes, notamment les élèves à besoins spéciaux et/ou à mobilité réduite, ce qui était le cas pour l’un des jeunes demeurés coincés.