Radiothon: 77 000$ amassés pour les soins de santé au Restigouche

Un don-surprise de 50 000$ dollar en provenance de la congrégation religieuse des Filles-Marie-de-l’Assomption a permis à la Fondation des Amis de la santé de dépasser largement son objectif lors de son radiothon «Ensemble pour notre santé».

L’organisation était à deux doigts d’atteindre son objectif – fixé alors à 30 000$ – quand cette annonce a été effectuée jeudi sur les ondes de la radio communautaire CIMS-FM.

«On a gardé cette belle surprise pour la fin. C’est tout un coup de pouce que les Filles-Marie-de-l’Assomption viennent de donner à l’amélioration des soins de santé de notre région», indique le directeur général de la fondation, Jean-Luc Landry, confirmant du coup que le radiothon a récolté une somme record de 77 000$.

M. Landry était au courant du don à venir des religieuses. La fondation avait préalablement sollicité les religieuses pour un don et leur réponse fut bien au-delà des attentes.

La congrégation se serait montrée particulièrement enthousiaste face à l’utilisation prévue des fonds récoltés pendant l’événement, principalement le maintien et le rétablissement au Restigouche des chirurgies de la cataracte.

Absent de la région depuis près de deux ans, ce service vient d’être récemment remis en place par le Réseau de santé Vitalité.

«L’argent ira en partie pour acheter des équipements à la fines pointes pour remettre à niveau ce service au bloc opératoire, car les instruments en place sont vraiment désuets. Si l’on veut être en mesure de recruter des ophtalmologistes dans le futur, il nous faut les bons outils dans les mains. Bientôt, nous serons donc sur le même pied d’égalité en terme d’équipements que les hôpitaux de Bathurst et Moncton», explique le directeur de la fondation.

Les chirurgies de la cataracte n’étaient plus offertes à Campbellton depuis le départ à la retraite du seul spécialiste en la matière de la région. Les personnes nécessitant une intervention devaient depuis se rendre à l’extérieur pour être opérées. Depuis six semaines toutefois, un spécialiste basé à Bathurst se déplace à Campbellton une fois aux deux semaines afin d’opérer. À chacun de ses passages, il effectue une douzaine de chirurgies. Le suivi de l’intervention est également effectué localement.

«C’est un énorme progrès, car nous n’avions plus rien dans la région de ce côté. Il faut comprendre que c’est très exigeant pour les gens de devoir se déplacer pour une chirurgie et que très souvent, en raison de la nature de cette intervention, la majorité des bénéficiaires sont des personnes vieillissantes. Ce n’est pas plaisant de voir des couples de personnes âgées prendre la route, entre autres l’hiver. Il s’agit donc de très bonnes nouvelles», exprime M. Landry.

Selon lui, le retour des chirurgies des cataractes et l’amélioration des équipements à l’Hôpital régional de Campbellton devraient permettre la réalisation d’environ 300 chirurgies annuellement. Ce chiffre pourrait éventuellement grimper à 450.