Campagne de livres et jeux en français: plus de 4000$ amassés

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Liette Lanteigne Thériault ne partira pas les mains vides pour Halifax à la fin du mois. L’enseignante de Caraquet et mère d’un petit garçon malade a réussi à amasser plus de 4000$ en à peine un mois grâce à une campagne de sociofinancement visant à acheter des livres et des jeux en français pour l’Hôpital néo-écossais IWK.

À la suggestion d’une amie, Liette Lanteigne Thériault avait lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme en ligne GoFundMe avec un objectif de 1000$.

La dame, profitant d’un moment de répit alors que son fils Jérémie recevait des traitements pour une colite ulcéreuse à IWK, s’était promenée dans la bibliothèque de l’établissement de santé et s’était rendue compte que celle-ci renfermait très peu de livres et de jouets francophones. Sa campagne vise à pallier à ce problème en achetant divers articles à la Librairie Pélagie ainsi que chez 2M, situés à Caraquet.

Au cours des derniers jours, la généreuse maman a fait des emplettes auprès de ces deux commerces. Grâce à la somme recueillie et qui pulvérisait de loin l’objectif initial de la campagne, elle a ainsi pu mettre la main sur 75 jeux et quelque 140 livres dans la langue de Molière.

Surprise, pour ne pas dire estomaquée qu’autant de gens aient répondu à son appel, Liette Lanteigne Thériault a eu l’embarras du choix.

«Quand je suis arrivée chez 2M et que j’ai étalé tous les jeux que je comptais acheter, je n’en revenais pas de pouvoir repartir avec autant de matériel! À tel point qu’il a fallu qu’on me les livre, parce qu’il y en avait trop!», souligne-t-elle au bout du fil en riant.

La Librairie Pélagie lui a également offert gracieusement 10% de l’ensemble des livres, ce qui lui a permis d’en acheter davantage.

«Il y a des livres pour tous les goûts, autant dans la littérature proprement dit que des livres instructifs, comme un entre autres dans lequel on peut apprendre à tricoter», précise Mme Lanteigne Thériault, ajoutant que certains donateurs lui ont également remis des bouquins en mains propres, dont Cindy Roy, alias Fééli Tout, qui lui a donné sa collection complète de ses oeuvres.

«Il y a aussi une école de Halifax qui a démarré une campagne en vue de soutenir la mienne. La réponse des gens est super et me prend vraiment par surprise», atteste Liette Lanteigne Thériault.

L’engouement ne semble pas vouloir s’essouffler. Liette Thériault Lanteigne affirme qu’elle continuera à collecter des dons tant et aussi longtemps que des gens voudront lui donner un coup de main.

Elle compte remettre son butin à l’Hôpital IWK de Halifax le 30 mai, lors du prochain rendez-vous médical de son petit homme.