Le bureau de la GRC de Bouctouche fermera ses portes

La Gendarmerie royale du Canada fermera son détachement de Bouctouche, situé sur le chemin du Couvent.

Les services policiers dans la région de Bouctouche n’en seront pas amoindris, selon la caporale Jullie Rogers-Marsh, responsable des communications de la GRC.

Le bureau fermera ses portes le 1er juin.

Personne ne perdra son emploi, et les trois membres de la GRC qui sont affectés à Bouctouche resteront dans le secteur, même si leur quartier général sera maintenant au détachement de Richibucto.

«La GRC n’occupera plus le bureau de Bouctouche. Le bâtiment nécessite beaucoup de réparations et ne nous permet pas d’avoir accès à tout ce dont nous avons besoin pour être efficaces», explique Jullie Rogers-Marsh.

La porte-parole assure que la sécurité des employés du bureau n’était pas en danger malgré le piètre état du bâtiment.

Le sujet de la fermeture de ce bureau faisait l’objet de discussions à l’interne depuis longtemps, selon la caporale.

«Nous demeurons déterminés à offrir le meilleur service possible à la collectivité et aux citoyens de Bouctouche, et la sécurité publique demeure notre priorité.»

Les détachements de Shediac et de Richibucto continueront de fournir des services à Grande-Digue, Cocagne, Sainte-Marie et Saint-Antoine. Le bureau de Bouctouche ne desservait pas ces communautés, selon Jullie Rogers-Marsh.

En cas d’urgence à Bouctouche qui nécessiterait des renforts, le détachement de Richibucto sera prêt à intervenir, affirme-t-elle.

Le maire de Bouctouche, Roland Fougère, n’a pas voulu commenter la fermeture du détachement de la GRC.

Le conseil municipal de la communauté se penchera sur le sujet lors d’une réunion extraordinaire avant la fin de la semaine, rapporte-t-il.