Plage Parlee: Shediac redouble ses efforts de promotion touristique

Après deux années de baisses de l’achalandage à la plage Parlee, la municipalité de Shediac redouble ses efforts de promotion touristique. La ville demande un investissement de 500 000$ sur deux ans d’Ottawa, et ce, afin de faire passer à la vitesse supérieure sa campagne de marketing Experience Shediac.

Les deux dernières années ont fait mal aux commerçants de Shediac. La saison estivale 2018 était particulièrement décevante: malgré une saison ensoleillée et sans précipitations, la plage Parlee a connu, pour une deuxième année consécutive, une baisse du nombre de visiteurs.

Après avoir dépassé 23 500 permis de stationnement en 2016, le nombre de visites à la plage Parlee a atteint 17 100, en 2017, puis 15 300, l’an dernier.

«Ça s’est fait ressentir auprès de l’économie de Shediac. Certaines entreprises ont fait de bonnes affaires et d’autres de moins bonnes, mais lorsqu’on voit que l’été dernier était un été chaud avec peu de pluie, c’était pourtant un temps pour venir à la plage. Puis les chiffres n’étaient pas là», remarque Roger Caissie, maire de Shediac.

Prête à redorer l’image de la région auprès des touristes, la municipalité a lancé sa campagne Expérience Shediac, en juin dernier. Avec un site Internet et une présence dans les médias sociaux, l’initiative braque les projecteurs sur les activités à découvrir dans la ville, et ce, en hiver comme en été.

La municipalité a déjà investi 50 000$ dans la campagne, et compte continuer à la financer dans les années à venir. Elle souhaite cependant rehausser ses efforts avec le soutien financier de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA).

«On cherche un partenaire financier pour nous aider à passer à la prochaine étape. On veut développer des produits, des activités et des expériences qui vont démontrer le caractère de Shediac.»

«On va de l’avant, peu importe la réponse à notre demande de financement. Mais avec du financement, on réussira à atteindre notre objectif plus rapidement.»

La campagne a comme objectif de faire de Shediac une «destination quatre saisons». L’idée est supportée par les conseils municipaux depuis près d’une vingtaine d’années.

«On veut promouvoir Shediac comme une ville où on peut vivre en vacance tous les jours, douze mois par année. On ne veut pas faire la promotion uniquement des cinq ou six semaines d’été. Shediac est bien plus.»

La baisse du nombre de visiteurs à la plage Parlee et dans la ville de Shediac coïncide avec la publication de données laissant conclure que la qualité de l’eau à la plage Parlee était inférieure aux normes nationales pendant la majorité de la saison estivale.

Depuis, le gouvernement provincial a instauré un système de collectes de données plus rigoureux et plus transparent. Avec ses 10 tests par jour durant la saison estivale, les gestionnaires ont trouvé que l’eau respecte les normes plus de 98% du temps.

«La plage Parlee est la plage la plus testée au Nouveau-Brunswick. C’est peut-être même la plage la plus testée au Canada atlantique et au Canada. Plus de 98% des tests sont bons. Il y a toujours un 2% et on doit continuer à faire des efforts pour s’améliorer. Mais ça démontre surtout que, grosso modo, la plage est bonne.»