L’heure de la retraite a sonné pour la chef de la Force policière de Fredericton

L’heure de la retraite a sonné pour la chef de la Force policière de Fredericton

Leanne Fitch, la chef de la Force policière de Fredericton, quittera la haute direction du service policier dans exactement un mois afin d’entamer une nouvelle vie en tant que semi-retraitée.

De passage à Edmundston mercredi dans le cadre d’une cérémonie protocolaire, la chef Fitch a confirmé que l’heure de la retraite avait sonné pour elle, et ce après une carrière de 34 années en tant que policière.

Leanne Fitch a marqué l’histoire à sa façon en devenant, en 2013, la première femme à diriger un service de police dans les provinces de l’Atlantique.

La policière reconnaît d’emblée qu’elle n’aurait jamais pu occuper un poste de si grande importance si sa carrière avait été entamée quelques années plus tôt, à une époque récente où le rôle de chef de police ne pouvait pas être occupé par une femme.

À part un bref passage dans un poste de quartier de la ville de Toronto, Leanne Fitch a passé le reste de sa carrière à œuvrer au sein de la Force policière de Fredericton.

De la simple patrouille, aux crimes de rue et aux services à la famille ou encore à la Division des enquêtes criminelles, elle aura gravi les échelons avec succès et touché à tous les services policiers imaginables si l’on ajoute les tâches d’agente de formation, d’agente de relations avec les médias, de superviseure de peloton de patrouille et de responsable des munitions spéciales de l’Équipe de contrôle des foules qu’elle a également effectuées.

La phrase peut paraître banale, mais Leanne Fitch dit avec grande conviction quitter ses fonctions avec un sentiment du devoir accompli.

«Après une carrière qui aura duré 34 ans, j’imagine que la dernière journée de travail en sera une chargée d’émotions», dit la principale intéressée.

Les dernières années de carrière de la chef néo-brunswickoise n’auront pas toujours été de tout repos.

Outre la tuerie d’août 2018 à Fredericton, Mme Fitch a eu à composer avec celle de Moncton survenue le 4 juin 2014 et avec des situations d’inconduites de la part d’agents qui étaient sous ses ordres.

«Je suis tout de même fière de mes troupes et garderai un très bon souvenir de mon passage à la Force policière de Fredericton.»

La future retraitée n’entend passer ses longues journées à venir à contempler ses fleurs ou encore les chevaux qu’elle possède fièrement.

«Je vais quand même passer du temps en famille et avec mes trois chevaux, tout en travaillant un peu à gauche et à droite», affirme celle qui préfère parler d’une semi-retraite et ne pas trop s’étendre sur la nature de ses futures occupations.Leanne Fitch quittera le quartier général de la Force policière de Fredericton le 10 juin prochain.

«À tous mes collègues policiers et à ceux qui le deviendront un jour, je vous dis de demeurer honnête, respectueux et d’agir avec professionnalisme.»