Le bâtisseur acadien Gilbert Doucet n’est plus

Gilbert Doucet n’est plus. Ce bâtisseur acadien, qui a été PDG d’Assomption Vie et qui a été impliqué dans de nombreuses causes, est décédé du cancer mardi matin au CHU Dumont de Moncton à l’âge de 87 ans.

Originaire de Petit-Rocher, Gilbert Doucet a fait ses études à l’Université Saint-Joseph à Memramcook et à Moncton avant de faire son entrée chez Assomption Vie en 1954.

Il n’a pas tardé à faire sa marque et à gravir les échelons de cette société d’assurances. Son ascension a culminé, de 1985 à 1989, lorsqu’il a occupé le poste de président et chef de la direction.

En marge de sa carrière au sein de ce fleuron acadien, il a été actif sur plusieurs fronts. La liste d’organismes, de campagnes et de causes qu’il avait à coeur et qui l’ont occupé est longue comme le bras.

Il a notamment été impliqué auprès de la Société Nationale de l’Acadie, des journaux L’Évangéline et Le Matin, des scouts catholiques, de la campagne de sauvegarde de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Moncton, de la bibliothèque de Dieppe et de la Caisse populaire de Dieppe.

Il a aussi été membre de l’Ordre de Jacques-Cartier, une société secrète réservée aux hommes qui faisait la promotion des intérêts des Canadiens français catholiques, mieux connue sous le nom de «La Patente».

Son travail et son implication bénévole ont été soulignés plus d’une fois. Il a entre autres reçu la Médaille d’honneur de l’Université de Moncton et un prix d’excellence du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

«J’ai toujours voulu partager avec les autres, faire avancer des causes. J’ai été engagé dans beaucoup de domaines au cours des années. (…) J’avais ça dans mon ADN de m’engager pour toutes sortes de causes», avait-il dit en entrevue en novembre 2015, lorsqu’il avait été nommé personnalité de la semaine Radio-Canada/Acadie Nouvelle.

En 2018, il a fait paraître son autobiographie aux Éditions de la Francophonie. Son récit est intitulé «Sur les traces de mes ancêtres et de mes engagements».

«Un homme jovial et rassembleur qui était près des gens»

Dans un communiqué publié mardi, le PDG d’Assomption Vie, Sébastien Dupuis, a salué la contribution de Gilbert Doucet et a offert ses condoléances à sa famille.

«Tous ceux qui ont croisé M. Doucet sont d’accord pour dire qu’il était un homme jovial et rassembleur qui était près des gens. L’attention particulière qu’il portait au bien-être de sa communauté a fait de lui un homme de cœur.»

Dans le communiqué, la société d’assurance a indiqué que M. Doucet «a marqué l’entreprise de par sa volonté de modernisation» et qu’«il a su solidifier le positionnement d’Assomption Vie en tant que chef de file dans son domaine en plus d’accroître la solidité financière de l’entreprise.»

La présidente de la Société Nationale de l’Acadie, Louise Imbeault, a pour sa part souligné le rôle joué par Gilbert Doucet dans le développement de l’Acadie.

«M. Doucet a toujours été engagé dans la cause de l’Acadie. Il est à la fois un témoin et une force tranquille dans tout le changement qui y a été opéré au cours des 50 dernières années. M. Doucet est certainement une personne sur laquelle l’Acadie pouvait compter. C’est un des grands qui vient de nous quitter», a-t-elle dit dans une déclaration envoyée à l’Acadie Nouvelle.

La famille recevra les condoléances au Centre funéraire et de crémation Frenette (88, rue Church à Moncton) jeudi, de 14h à 16h et ensuite de 19h à 21h. Les funérailles de M. Doucet seront célébrées vendredi, à 11h, en l’église Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus de Dieppe (457, avenue Acadie). Sa dépouille sera ensuite inhumée au cimetière Notre-Dame-du-Calvaire de Dieppe.

Un visionnaire et une source d’inspiration

Marie-Linda Lord, professeure au département d’information-communication de l’Université de Moncton, connaissait Gilbert Doucet depuis plus de 30 ans.

Elle l’a notamment côtoyé régulièrement au sein du groupe Égalité Santé en Français et de la Fondation de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption de Moncton.

«Gilbert Doucet était fier d’être Acadien et il a démontré tout au long de sa vie une détermination et une persistance à protéger, à défendre et à promouvoir ce qui lui tenait à cœur, tant sur le plan collectif que personnel», dit-elle.

Marie-Linda Lord se souvient d’un homme «respectueux d’autrui qui ne cherchait pas à se mettre en valeur» et affirme qu’il «a été un acteur important tant de la grande que de la petite histoire de l’Acadie du 20e siècle.»

Elle note d’ailleurs que c’est en bonne partie grâce à Gilbert Doucet si la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption –un monument religieux et patrimonial qu’il avait particulièrement à coeur– a été désignée lieu historique national, en 2017.

«Il était l’instigateur de ce projet qu’il a porté pendant six ans», explique-t-elle.

Selon Marie-Linda Lord, l’Acadie vient de perdre l’un de ses bâtisseurs.

«Gilbert Doucet était sans conteste un visionnaire et son engagement communautaire est une source d’inspiration!»