Nouveau contrat de travail à l’Acadie Nouvelle

La direction et les employés syndiqués de l’Acadie Nouvelle ont entériné un nouveau contrat de travail, mardi matin.

Le président du conseil d’administration de l’entreprise, Clarence LeBreton, et le président du syndicat des travailleurs de l’Acadie Nouvelle (STAN), Martin Roy, ont apposé leur signature sur une nouvelle convention collective d’une durée de deux ans.

L’ancienne entente était échue depuis le 1er janvier.

La quarantaine de membres du STAN ont accepté des augmentations salariales de 1% par année. Un rattrapage salarial pour certains postes fait également partie du contrat.

«La direction de l’Acadie Nouvelle est ravie de la signature d’une nouvelle entente collective de deux ans. Celle-ci a été conclue après des négociations tenues dans le respect. Les besoins et les attentes des parties ont ainsi été considérés tout en tenant compte des changements que nous vivons dans l’industrie des médias», a soutenu l’éditeur-directeur général, Francis Sonier.

Martin Roy s’est lui aussi dit ravi.

«Je suis satisfait de la conclusion de notre nouvelle entente collective. Nous avons réussi à maintenir nos acquis dans l’ensemble et à négocier de modestes augmentations de salaire pour la plupart des employés. Modestes, mais néanmoins bien établies. Comme tous les autres médias écrits, nous faisons face à des défis en raison notamment de la baisse des revenus publicitaires au profit des géants du web, ce qui a provoqué une crise sans précédent dans notre domaine d’activité. Malgré cela, notre journal s’en sort relativement bien, et même mieux que d’autres journaux comme le nôtre, grâce entre autres à une approche pragmatique tant du côté patronal que du côté syndical.»

La version papier de l’Acadie Nouvelle rejoint 71 000 lecteurs par semaine. Le site acadienouvelle.com, lui, est fréquenté par 300 000 visiteurs uniques par mois.