Parc national Kouchibouguac: 335 000 $ pour la restauration du saumon

Un projet de 335 000 $ pour la restauration du saumon de l’Atlantique aura lieu au parc national Kouchibouguac.

L’investissement du gouvernement fédéral permettra de renforcer la connaissance, la surveillance et le rétablissement de la population de saumons atlantique dans le parc.

Dans un premier temps, les administrateurs du projet surveilleront les populations de saumon dans le secteur en utilisant la pêche électrique, le marquage et les analyses génétiques. Ils tenteront également d’accroître l’abondance de l’espèce par la capture d’adultes, l’utilisation de plateaux spéciaux pour l’incubation d’oeufs fertilisés provenant des parents et la libération des alevins dans les rivières.

«Dans le cadre de l’Année internationale du saumon, l’investissement dans le projet de rétablissement de la population de saumons permettra de veiller à ce que notre population vulnérable de saumons sauvages soit protégée», a affirmé dans un communiqué le député de Miramichi-Grand Lake, Pat Finnigan.

Le saumon qui se retrouve au parc Kouchibouguac fait partie de la population de la Gaspésie – sud du golfe du Saint-Laurent. Depuis 2010, elle a le statut d’espèce «préoccupante» du Comité sur la situation des espèces en péril du Canada.

Les populations de saumon atlantiques sauvages ont baissé de 28% au cours des trois dernières générations. Des baisses sont observées tant chez les individus de petite taille – c’est-à-dire les saumons qui ont passé un seul hiver en mer – et les saumons plus vieux. Les causes du déclin généralisé ne sont cependant «pas bien comprises», selon le ministère des Pêches et des Océans.

Selon Parcs Canada, le saumon de l’Atlantique continue de faire face à de nombreuses pressions, dont les changements climatiques, les captures accessoires liées à la pêche commerciale, le braconnage, la dégradation des habitats et les barrières à la migration.