L’Acadie perd un grand éditeur

Denis Sonier, une figure importante du domaine littéraire en Acadie est décédé  à l’âge de 80 ans. Ce dernier souffrait d’un cancer du pancréas.

L’homme de lettres a rendu l’âme samedi, entouré de membres de sa famille.

Né en janvier 1939 à Saint-Iréné en pleine Péninsule acadienne, Denis Sonier a fondé en mai 2001 la maison les Éditions de la Francophonie. Il a dirigé l’entreprise jusqu’en 2017.

C’est après une carrière dans le domaine de l’éducation qu’il décide de se lancer en affaires avec son épouse, Faye Breau.

Denis Sonier a partagé plus de 50 années de bonheur et de vie parfois mouvementée avec cette dernière.

Ardent promoteur de la littérature acadienne, il était une figure bien connue des différents salons du livre de la province qu’il fréquentait religieusement.

Il a publié son premier livre en octobre 2017, Le sprint final, une oeuvre autobiographique.

À la suite du succès obtenu par ce premier récit, il récidive l’année suivante avec la publication du livre Le téméraire, ou l’auteur raconte l’histoire de sa vie de 1939 jusqu’à l’année 2018.

M. Sonier était également un sportif accompli, avec plusieurs grandes traversées de nage à son actif, y compris entre le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard.

En plus de son épouse, il laisse deux enfants dans le deuil, Gisèle, qui réside à Ottawa, et Francis, éditeur directeur-général de l’Acadie Nouvelle.