Huit cas de rougeole désormais déclarés

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef enquête sur trois autres cas confirmés de rougeole dans la région de Saint-Jean, ce qui porte à huit le nombre de personnes affectées.

Les autorités sanitaires ont recensé trois nouvelles personnes atteintes par le virus dimanche soir. Deux auraient été exposées en fréquentant l’école Kennebecasis Valley de Quispamsis. La troisième a récemment fréquenté la salle d’urgence de l’Hôpital régional de Saint-Jean.

La médecin-hygiéniste en chef, Dre Jennifer Russell, indique que les personnes qui étaient présentes à la salle d’urgence de l’Hôpital régional de Saint-Jean aux dates suivantes pourraient avoir été exposées à ce virus: le dimanche 19 mai, de 22h45 à 1h35; le mercredi 22 mai, de 20h à 23h05; le vendredi 24 mai, de 21h45 à 0h30; et le samedi 25 mai, de 15h à 19h30.

«La rougeole est une maladie très sérieuse et les gens doivent comprendre l’importance de contacter leur fournisseur de soins de santé, la Santé publique ou le 811 avant de se rendre dans une clinique, à un bureau de médecin ou dans une salle d’urgence afin que les mesures nécessaires puissent être mises en place pour prévenir la transmission à d’autres personnes», souligne Dre Russell.

Clinique de vaccination

Depuis le signalement du premier cas le 13 mai, les autorités sanitaires ont déployé les grands moyens pour tenter d’endiguer l’éclosion.

Dimanche, les responsables de la Santé publique ont organisé une clinique spéciale dans l’établissement scolaire afin d’offrir le vaccin aux personnes qui fréquentent l’école et qui n’ont pas encore reçu une dose du vaccin RRO (rougeole, rubéole, oreillons) dans les 28 derniers jours.

Plus de 850 personnes, élèves et membres du personnel ont été vaccinées au terme de cette campagne éclair. Le vaccin contre la rougeole est efficace s’il est administré jusqu’à 72 heures après l’infection.

Vendredi, les parents ont reçu une note leur informant que les élèves non vaccinés pourraient être exclus de l’école pendant 21 jours.

«La rougeole est une maladie respiratoire hautement contagieuse qui peut être prévenue en se faisant vacciner, insiste Dre Russell. La vaccination constitue notre meilleure protection contre la rougeole.»

L’Acadie Nouvelle a tenté de savoir combien parmi les personnes infectées n’avaient pas reçu de vaccin.

«Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons pas divulguer de détails concernant le dossier médical d’un individu», a répondu un porte-parole du ministère de la Santé.

La rougeole sévissait peu au Canada depuis 1998. En 2015, le nombre de cas a explosé. Un peu moins de 200 cas ont été répertoriés, principalement dans la région de Lanaudière, au Québec.

Plus de 87% des gens infectés n’étaient pas vaccinés.

En cinq mois en 2019, le Système canadien de surveillance de la rougeole et de la rubéole, un programme fédéral, a déjà répertorié plus de 50 cas au pays.

Le virus de la rougeole se transmet par voie aérienne ou par contact direct avec une personne infectée. La rougeole peut être plus grave chez les adultes et les nourrissons, et elle peut entraîner des complications.

Les premiers symptômes de la rougeole peuvent comprendre de la fièvre, une toux ou de minuscules taches blanches dans la bouche. De trois à sept jours plus tard, une éruption cutanée avec des taches rouges apparaît, d’abord sur le visage, puis sur le tronc, les bras et les jambes.