Foyers de soins: Higgs ne respectera pas la volonté de l’Assemblée législative

Le gouvernement provincial n’ira pas en arbitrage exécutoire avec les travailleurs des foyers de soins malgré la volonté de l’Assemblée législative.

La majorité des députés ont voté pour une motion du Parti libéral, jeudi, pour exhorter le gouvernement du premier ministre Blaine Higgs à consentir à l’arbitrage.

La motion, qui n’est pas contraignante, a été adoptée grâce à l’appui des libéraux, des verts et de deux députés de l’Alliance des gens.

Les progressistes-conservateurs de Blaine Higgs, qui sont minoritaires à l’Assemblée, ont voté contre la motion.

Le leader parlementaire du gouvernement, Glen Savoie, a laissé entendre après le vote que le gouvernement n’avait pas l’intention de se soumettre à la volonté de l’Assemblée.

«Le premier ministre a été très clair sur sa position dans ce dossier alors ça ne changera pas», a-t-il dit.

Durant la période de questions avant le vote sur la motion, Blaine Higgs a déclaré que les demandes salariales des travailleurs étaient trop onéreuses et qu’il serait injuste de leur accorder davantage que ce qu’ont reçu les autres syndiqués des services publics dans les dernières années.

La présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, Sharon Teare, s’est dite déçue, mais pas surprise par la fin de non-recevoir du gouvernement Higgs.

«Quand la majorité de l’Assemblée propose une motion, on pourrait s’attendre à ce qu’elle soit respectée, mais ça vous donne une idée du genre de gouvernement auquel nous avons affaire.»

Les 4100 travailleurs de 46 foyers de soins sont sans contrat de travail depuis plus de 2 ans et demi.

Environ 200 syndiqués des quatre coins de la province ont manifesté devant l’Assemblée législative avant le vote sur la motion afin de mettre de la pression sur le gouvernement.

Ils dénoncent notamment la pénurie de personnel dans les foyers de soins qui est causée selon eux en partie par la faiblesse des salaires.

«Je ne me sens pas respecté. Nous méritons beaucoup plus que ce qu’ils essayent de nous offrir. C’est le métier le plus dur que j’ai jamais fait. C’est difficile mentalement, physiquement et émotionnellement», a confié l’infirmier auxiliaire Duane Pitman.

«Les personnes âgées sont laissées quasiment toutes seules dans leurs chambres. Elles ont besoin de nos soins. Nous sommes en surcharge de travail. Nous manquons de personnel. Ça me fait mal au coeur de voir ça», a indiqué l’infirmière auxiliaire Jinny Boulet.

Les syndiqués réclament l’arbitrage exécutoire parce qu’ils ont perdu leur droit de grève en attendant que la Cour du banc de la Reine décide s’ils devraient être considérés comme des travailleurs essentiels.

Lors d’un arbitrage exécutoire, les deux parties consentent à respecter la décision d’un arbitre indépendant appelé à trancher les questions en litige comme les salaires.

En refusant d’écouter la majorité des députés de l’Assemblée législative, le gouvernement refuse d’écouter «l’opinion du peuple», estime le libéral Gilles LePage.

«Je suis très déçu. Ça démontre la façon que le gouvernement fonctionne et c’est déplorable.»

Même si la motion n’est pas contraignante, il s’agit du plus important revers du gouvernement Higgs à l’Assemblée législative depuis son arrivée au pouvoir.

Les progressistes-conservateurs comptent généralement sur les trois députés de l’Alliance de gens pour obtenir la majorité des voix à l’Assemblée.

Cette fois-ci, les députés Michelle Conroy et Rick DeSaulniers ont voté avec les libéraux et les verts. Le chef de l’Alliance, Kris Austin, s’est quant à lui abstenu de voter.