Un nouveau détachement de la Marine à Moncton

La Marine royale canadienne augmente sa présence à Moncton.

Un nouveau bureau administratif situé à la garnison de Moncton, sur la rue Park, a ouvert ses portes jeudi.

Il s’agit d’un bureau-satellite relié à la base navale du NCSM Brunswicker (Navire canadien de Sa Majesté), à Saint-Jean.

Ce bureau fera l’emploi de travailleurs à temps plein et à temps partiel, et servira de tremplin pour une carrière dans les Forces armées.

C’est le cas de Sarah Henwood, résidente de Moncton, qui s’est enrôlée jeudi matin pour devenir administratrice des services financiers au nouveau bureau satellite de la Marine.

«Je suis la quarantaine et je cherchais un peu de changement. Je me sens compétente et je pense que je peux apprendre de nouvelles choses.»

Elle a participé à une cérémonie d’enrôlement jeudi matin.

«Je n’en connais pas beaucoup sur la Marine et les réserves de l’Armée, mais je crois que je vais me débrouiller», dit la nouvelle recrue en entrevue.

Un pied-à-terre pour la Marine

Le commodore Mike Hopper, commandant de la Réserve navale, explique qu’il s’agit d’une première pour Moncton.

«C’est la première présence de la réserve marine à Moncton, même si l’armée est ici depuis plusieurs années», dit-il.

Le militaire affirme qu’avant l’ouverture de jeudi, plusieurs membres de la marine devaient se rendre à Saint John pour suivre une formation administrative et un entraînement.

«Maintenant, ils peuvent rester ici, dans la communauté locale, et obtenir leur formation administrative sans avoir besoin de faire quelques heures de route un soir de semaine», dit le commodore.

Le porte-parole de la Marine royale canadienne ne cache pas qu’un effort de recrutement est à prévoir.

«Moncton est le centre urbain qui voit le plus de croissance au Nouveau-Brunswick, et on croit qu’il est important de profiter de cela pour augmenter nos effectifs», dit l’homme.

Il explique que la réserve de la Marine royale prend de l’expansion au niveau national. Elle compte environ 3700 membres, et l’objectif est d’atteindre 5000 membres, selon Mike Hopper.

Dix-huit personnes ont déjà posé leur candidature pour travailler au nouveau bureau de Moncton, selon lui.

Il explique que ces emplois peuvent ouvrir des portes à ceux qui veulent travailler sur mer ou dans des bases militaires ailleurs au pays.

La conseillère Susan Edgett, qui était présente à l’ouverture officielle, estime qu’il est important que les citoyens de la région qui veulent se faire une place dans la Marine puissent travailler près de chez eux.

«J’étais contente de voir que c’est la première fois qu’ils ouvrent un bureau satellite ici à Moncton. Je pense que la Marine voit que c’est une ville qui est en train de s’attirer des gens, et ils ont l’intention (de recruter) ici.»